Le Président IBK à l’occasion du 58ème anniversaire de l’Indépendance du pays : « Nous devons être fiers de la renaissance de notre pays… »

Dans sa traditionnelle allocution du 22 septembre 2018, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a appelé les Maliens à œuvrer en conscience à redonner confiance et espérance, en plaçant le Mali au-dessus de toute autre considération.

Selon le Président de la République, le Mali qui fête aujourd’hui le 58ème  anniversaire de son accession à l’indépendance, est une nation qui s’est remise debout avec une conscience plus aiguë des efforts à accomplir, des compromis à accepter et de la vigilance à observer pour consolider davantage sa stabilité, préserver ses valeurs fondamentales et fédérer l’énergie de tous ses enfants, afin de tirer le meilleur profit de notre formidable capacité de résilience. « L’année dernière, à la même période, nous n’étions pas nombreux à croire en la capacité de l’Etat à organiser l’élection présidentielle, dans la transparence et dans le respect des délais constitutionnels. Nous pouvons aujourd’hui constater que ce pari a été gagné. Cela, par la grâce de Dieu, par la solidarité du monde entier et par la volonté du peuple et du gouvernement maliens ».

Pour le Président IBK, l’unité est la plus grande urgence de ce moment, à la fois incertain et plein de promesses, de notre histoire. « Nous n’avons pas d’autre choix. Nous n’avons pas d’autre alternative. Nous devons être unis. Unis pour faire gagner le Mali. Unis pour assumer notre destin commun. Unis pour notre cohésion nationale. Unis derrière nos forces de défense et de sécurité. Unis, chers compatriotes, pour notre dignité si durement éprouvée mais debout, parce que nous ne savons pas abandonner, nous ne savons ni renoncer ni nous dérober ! ».

Et d’indiquer que « dans la fonction de Président de la République que j’ai l’honneur d’assumer grâce à votre confiance, je n’ai jamais perdu de vue que ma responsabilité est de fédérer autour d’une vision commune de notre destin, convaincu que c’est l’addition de nos différences- parfois de nos antagonismes et de nos talents qui renforcera la démocratie et créera les meilleures conditions d’épanouissement pour tous. Je veux être le Président de toutes les Maliennes et de tous les Maliens !

Poursuivant son adresse, Ibrahim Boubacar Keïta a déclaré que « Nous devons être fiers de la renaissance de notre pays. Il nous appartient à présent, à nous tous, d’œuvrer en conscience à redonner confiance et espérance, en plaçant le Mali au-dessus de toute autre considération ».

Malgré les nombreuses difficultés auxquelles nous faisons face de façon quasi-quotidienne, notre action de redressement national a commencé à porter ses fruits. Le Mali avance « Notre Maliba avance ! » Anw Ka Maliba bé Kaa ta gnè. Il a réaffirmé son désir de voir le Mali aller plus loin. « Ma volonté est que notre grand Mali aille encore plus loin, pendant les cinq ans à venir et au-delà. Je sais vos espoirs et vos attentes. Beaucoup reste encore à faire. Nous le ferons ensemble ! Inch’Allah, telle est votre volonté et notre destin !

Daouda T. Konaté

 

Fête du 22 septembre 2018 : plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement présents à Bamako

Dans le cadre de la commémoration du 58ème anniversaire de l’accession du Mali à la souveraineté nationale et internationale, plusieurs Chefs d’Etat, des chefs de gouvernement et autant de personnalités dont le ministre des affaires étrangères de la France, ont fait le déplacement à Bamako pour apporter leur soutien au Mali.

On notait la présence des Présidents Alpha Condé, de la République de Guinée-Conakry, Idriss Déby Itno, de la République du Tchad, Denis Sassou-N’guesso, de la République du Congo Brazzaville, Alassane Dramane Ouattara, de la République de Côte d’Ivoire, Mahamadou Issoufi, de la République du Niger, Nana Akufo-Addo, de la République du Ghana, Mohamed Ould Abdel Aziz, de la République Islamique de Mauritanie, Marck  Chritian Bakoré du Burkina Faso.

En plus de ces Chefs d’Etat, certains premiers ministres étaient également présents à Bamako pour témoigner de leur attachement aux relations entre les deux pays. On peut citer Ahmed Ouyahia, Premier ministre d’Algérie, Amadou Gon Coulibaly, Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire, Édouard Ngirente, Premier ministre du Rwanda, Komi Sélom Klassou, Premier ministre du Togo, Dr Saâd-Eddine El Othmani, Chef du gouvernement du Royaume du Maroc etc. Le Président français Emmanuel Macron s’est fait représenter par Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères.

Tous ont assisté le samedi 22  septembre 2018, au défilé militaire aux côtés du Président Ibrahim Boubacar Keïta sur l’Avenue de la Nation.

DTK

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *