Le président de l’APR, Oumar Ibrahim Touré aux militants de la région de Kayes : « Le parti est présent dans toutes les institutions, car l’APR est une force de proposition au sein de la majorité »

Le président de l’Alliance pour la République (APR), Oumar Ibrahim Touré à la tête d’une forte délégation a procédé, le samedi 30 juillet, dans la salle de conférences de Kita, à la conférence régionale de la région de Kayes du parti, délocalisée à Kita.

Oumar Ibrahima Toure parti apr commissaire securite alimentaire

Le ton de la rencontre a été donné par l’intonation de l’hymne du parti suivi de la présentation des membres de la délégation nationale de l’APR ayant effectué le déplacement.

Prenant la parole en premier, le coordinateur du parti à Kita, Fadialan Dembélé a           fait de lieu de l’implantation de l’APR. Selon lui, le parti est présent dans 26 communes sur les 33 que compte le cercle de Kita. Avant d’ajouter que 18 sous-sections ont été mise en place. Par rapport à la performance du parti, il dira qu’en trois ans d’existence le parti compte un maire, dont celui de la commune de Sinko et plus d’une dizaine de conseillers municipaux. « Ces résultats sont insuffisants. Nous vous rassurons de faire mieux lors des prochaines élections communales et régionales », a-t-il rassuré. À ses dires, lors des différents échanges, la question de l’emploi des jeunes a été émise par l’ensemble des femmes de Kita.

À sa suite, le 1er adjoint que maire de la commune urbaine de Kita, Mahamadoun Touré s’est réjoui du choix porté sur la capitale de l’arachide pour abriter les travaux de la conférence régionale de Kayes. Avant d’encourager les cadres du parti à parcourir tous les villages et hameaux du cercle de Kita afin d’implanter l’APR.

Le représentant des griots pour sa part, a invité les membres de la direction nationale de l’APR à prendre en compte les valeurs de paix et de réconciliation dans les différentes politiques de résolution de la crise qui secoue notre pays depuis 2012. Il a également évoqué avec beaucoup d’insistance la question de la sécurité des personnes et de leurs biens afin faire face aux différentes initiatives de développement. « C’est à ce prix seulement que nous pouvons construire le Mali dans la diversité. Notre pays est riche d’une culture de paix, de réconciliation et de dialogue », a-t-il précisé.

Quant au représentant du RPM, Drissa Camara, il a laissé entendre que les formations politiques ont la même vision du Mali à travers leur appartenance à la majorité présidentielle. Cette vision est axée sur la construction d’un Mali de paix et de stabilité pour l’honneur du Mali et le bonheur des Maliens.

Le représentant de l’opposition, Mamadou Sangaré a précisé que les partis politiques de l’opposition ne sont pas des ennemis du pays encore moins des perturbateurs. Ils jouent un rôle de veille et de contrôle de l’action gouvernementale. Avant de féliciter les responsables du parti du perroquet pour le résultat obtenu par le parti en seulement trois ans d’existence. Selon lui, l’APR couvre l’étendue du territoire national. À ce titre, dit-il, l’APR n’est pas un parti complémentaire.

Lui succédant au micro, le président du parti, Oumar Ibrahim Touré s’est réjoui de la tenue de cette conférence régionale de Kayes qui a été plusieurs fois reportée compte tenu de la situation sécuritaire très précaire de notre pays. Avant d’inviter les militants du parti à prier pour la paix et le repos de l’âme de toutes les victimes tombées sous les balles des barbares et les narcoterroristes.

À le croire, la majorité et l’opposition partagent beaucoup de choses ensemble dans le cercle de Kati. À ce titre, il dira que « tous ceux qui ont pris la parole ce sont nos camarades de lutte et de longue date. Car, nous avons construit quelque chose de très solide ensemble ». Il n’a pas manqué de saluer les délégués tous les cercles de la région de Kayes ayant effectué le déplacement pour assister à cette assise du parti du perroquet dans la 1ère région administrative du Mali.

S’agissant de la performance du parti, il dira que l’APR est parti jeune, mais il est animé par des hommes et des femmes qui ne sont pas jeunes en politique. C’est ainsi que de sa création, grâce aux différentes adhésions, l’APR compte un député à l’Assemblée nationale et plus de 300 conseillers municipaux, dont plus d’une vingtaine de maires. « L’APR est présente dans toutes les institutions de la République du Mali. Cela dénote de la confiance placée aux responsables du parti par les plus hautes autorités du pays. L’APR est une force de proposition au sein de la majorité présidentielle »

Mama PAGA      

Source : Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *