Le Président de l’APDEM réagit aux décisions des Chefs d’Etats de la CEDEAO

1 _ le  Maintien  et le renforcement de IBK au pouvoir à travers :

_Son maintien au pouvoir

_ Maintien du premier ministre Boubou Cissé choisi par IBk

_ le choix des ministères régaliens revient à IBk

_ le choix des 9 membres de la cour constitutionnelle revient à IBk en application de l’article 50 de la constitution.

2_ le Renforcement du M5-RFP et le départ précipité de IBk à travers :

_ L’organisation d’une élection partielle créant une nouvelle frustration du côté des députés mal élus et des députés qui ont été trichés.

_ La démission forcée des 31 députés qui sont dans la majorité et d’autres dans l’opposition.

_ Le mépris à l’égard du RPM principal parti politique de la majorité en plus des autres partis sauf l’ADEMA.

_ la menace d’une sanction de la CEDEAO

_ Le mépris envers le mouvement M5-RFP

_la violation de la constitution malienne et du protocole additionnel de la démocratie et de la bonne gouvernance par cette décision des chefs d’État de la CEDEAO.

3 _ l’application de l’accord d’Alger dans son intégralité dont un soutien des chefs d’État à la partition du Mali.

4_ les chefs d’État de la CEDEAO ont agi comme des gouverneurs pour faire plaisir à la France conformément aux 11 accords signés entre la France et les pays francophones.

En conclusion le sommet de ces chefs d’État avait pour objectif l’accélération de l’application de l’accord d’Alger de partition du Mali et sauvegarder les intérêts de la France et maintenir le peuple Malien dans l’esclavage et la résignation donc une confirmation de la mise sous tutelle du Mali.

Aboubacar Sidick Fomba président de la COCIREM membre  /CRSC / M5-RFP.

Mali Demain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *