Le président de l’AFD-Mali, Tiéman Hubert Coulibaly : » Nul ne nous sortira de la majorité présidentielle »

Face aux hommes de médias mardi 9 décembre à l’Hôtel Massaley, le président de l’Alliance des forces démocratique du Mali (AFD-Mali) non moins président de l’Union pour la démocratie et le développement (UDD), le ministre Tiéman Hubert Coulibaly, a tenu à réaffirmer la ferme volonté de cette plateforme politique d’une quinzaine de partis à occuper toute la place qui est la sienne au sein de la majorité présidentielle.

Tiéman Hubert Coulibaly Domaines Etats Affaires Foncières Patrimoine parti Union Développement Democratie udd

Visiblement, les responsables de l’AFD-Mali veulent donner un écho favorable au reproche que le président de la République faisait récemment à ses alliés politiques par rapport à leur aphonie ou du moins leur soutien qui manque de vigueur. C’est dans ce sens que Tiéman Hubert Coulibaly compte donner de la voix en soutenant plus énergiquement le projet politique du chef de l’Etat. «  L’opposition n’est pas le procureur du président de la République. C’est le peuple seul qui jugera grâce à son bulletin de vote« , martèle-t-il. Avant de souligner que ce regroupement politique ne vient pas concurrencer la convention de la majorité présidentielle (CMP) mais il vient apporter sa modeste contribution. Avant de caricaturer : « Si la CMP est le bras du pouvoir IBK, nous voulons en être au moins un doigt ».

Pour le ministre des Domaines, l’AFD est profondément enraciné au sein de la majorité au pouvoir. « Et personne ne nous sortira de cette majorité. Nous ne comptons pas non nous mettre à l’écart », a-t-il martelé. Il souligne que dans un délai court, cette plateforme deviendra une seule formation politique au service d’un soutien incondition au projet politique d’Ibrahim Boubacar Kéita.

Pour leur part, le porte-parole Modibo Soumaré et Mamadou Sidibé diront que ce regroupement est né de la volonté des acteurs politiques  qui, depuis deux ans, travaillent à la réalisation de ce projet politique. Ceci pour répondre à tous ceux qui croient que l’Afd-Mali est venue parce que trois jours plus tôt, le président IBK avait marqué son mécontentement par rapport à l’accompagnement de la Mouvance qui se réclame de lui.

Pour les responsables de l’AFD-Mali, les objectifs majeurs sont : unir leurs efforts et travailler ensemble dans le respect et dans la solidarité pour assurer une pratique démocratique véritable dans notre pays ; mobiliser les forces politiques pour aider à la mise en œuvre efficace et efficiente de la vision et du projet politique du président de la République ; effectuer un travail d’information, et de sensibilisation en direction des partis politiques, des associations démocratiques, et des populations en général ; organiser  des concertations en vue de dégager des positions communes sur toutes les grandes questions de la nation ; et œuvrer au renforcement des acquis démocratiques et la réconciliation nationale, à l’émergence d’un Mali  où il fait bon vivre dans l’harmonie et la sécurité garantissant l’égalité des chances.

L’AFD-Mali soutient  le processus de  paix en cours à  Alger et se réjouit de la vigilance, la prudence et la grande humilité démontrées par la délégation gouvernementale. Elle salue et remercie tous ceux qui se sont distingués par leurs actions hautement patriotiques en faveur du dialogue et de la paix dans notre pays. D’autres sujets de l’actualité nationale ont été également abordés, notamment  le dénouement heureux  survenu entre le Mali et  le FMI et les autres partenaires du pays, dénouement dont l’AFD s’est félicitée ; avant d’appeler à la vigilance par rapport à la menace Ebola.

               Bruno D SEGBEDJI

 Source: autre presse
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.