Le Premier ministre Oumar Tatam Ly : « Ce n’est pas la première fois que nous interpellons la Minusma »

Dans une interview accordée à nos confrères de “L’Essor” et publiée dans la livraison d’hier du quotidien national, le Premier ministre Oumar Tatam Ly est revenu sur les circonstances ayant conduit à l’annulation de sa visite à Kidal, le 28 novembre dernier. D’entrée de propos, M. Ly souligne que “l’avion du Premier ministre n’a pas été empêché d’atterrir pour la simple raison que l’avion n’a pas quitté Gao. Nous avions eu, tôt le matin, l’information selon laquelle il y avait un attroupement à l’aéroport et que des incidents étaient en cours. Ces incidents étaient de nature à assombrir le cours de la visite. Donc très tôt, avant même 10 heures, j’ai pris la décision de surseoir à mon déplacement à Kidal”.

 

oumar tatam  ly premier ministre malien biographie

OUMAR TATAM LY S’INTERROGE SUR LA CONDUITE DE LA MINUSMA

Les incidents sur l’aéroport de Kidal, le 28 novembre dernier, ont “froissé” les relations entre le Mali et la mission onusienne des casques bleus, la Minusma. Dans un communiqué publié le jour même des incidents, le Gouvernement s’est étonné de l’absence  de mesures de sécurité que la Minusma devait organiser à Kidal, en vue de la visite du Premier ministre. Le lendemain des faits, le chef de la Minusma, M. Bert Koenders, a été reçu en audience par le président IBK qui lui a dit son étonnement et son mécontentement suite au constat fait que es soldats de la Minusma se sont effacés devant les manifestants du Mnla, exposant les soldats maliens qui furent obligés de faire des tirs de sommation pour se dégager. D’ailleurs les incidents, ce jour-là, firent des blessés.

 

 

Le Premier ministre Oumar Tatam Ly estime que “les incidents qui ont eu lieu à Kidal soulèvent plusieurs questions. La première étant de savoir, en ce qui nous concerne, pourquoi il n’a pas été mis en place un dispositif de sécurité approprié à une visite pour laquelle la Minusma, responsable de la sécurisation de la ville, avait été informée.

 

 

Cette absence de dispositif est la première interrogation. Pour le reste, les forces armées et de sécurité ont fait l’objet de jets de pierre par des femmmes et des enfants. Elles ont également essuyé des tirs dont nous nous interrogeons sur l’origine. Elles ont répondu par des tirs de sommation. Des investigations, qui doivent nous permettre d’avoir une vue plus précise, ont été ordonnées.

 

 

Les éléments que nous avons reçus de sources non maliennes présentent tout de même des incohérences qu’il faudra souligner.

Ce n’est pas la première fois que nous interpellons la Minusma. Le 16 septembre, une mission interministérielle s’était rendue à Kidal, Gao et Tombouctou comprenant le Ministre de la Sécurité, le Ministre de l’Administration territoriale ainsi que le Ministre chargé de la Réconciliation Nationale et du Développement des régions du nord. Elle avait fait l’objet de jets de pierre également. Une pierre avait brisé les vitres d’un véhicule et aurait pu blesser un occupant. Après cet incident, nous avions protesté officiellement auprès du secrétariat général des Nations Unies. Nous étions étonnés de l’attitude des forces de la Minusma sur place, à kidal. Ce nouvel incident de Kidal met en lumière le fait que toutes les dispositions doivent être prises pour que la souveraineté de notre pays s’exerce et s’affirme sur l’ensemble du territoire”.

 

 

LE RÔLE DE LA MINUSMA EST D’AIDER LE GOUVERNEMENT À RÉTABLIR L’ADMINISTRATION

Qu’est-ce qui va se passer maintenant? A cette question, le Premier ministre Oumar Tatam Ly indique qu’“aussitôt que la situation le permettra, je me rendrais à Kidal. Kidal est un territoire malien. Donc, le gouvernement doit pouvoir s’y rendre sans que cela ne crée une difficulté particulière.

 

 

Le rôle de la Minusma est d’aider le Gouvernement à étendre et à rétablir l’administration de l’État sur l’ensemble du territoire. Ce mandat est très clair. Donc, la Minusma doit nous accompagner dans cette perspective.”

Baba SANGARÉ

SOURCE: Nouvel Horizon
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *