Le Premier ministre à Paris : Sécurité et développement au menu des échanges

Le Premier ministre malien, Dr Boubou  Cissé, a entamée, lundi, une visite en France a, au cours de la première journée de son séjour, rencontré le président Emmanuel Macron, son homologue français, Édouard Philippe, ainsi les ministres français de l’Intérieur, des Armées et des Affaires étrangères, a constaté l’AMAP.

 

Déjà au beau fixe, les relations entre le Mali et la France viennent d’être davantage renforcées à la faveur de la visite que le Premier ministre, ministre de l’Économie et des Finances, Dr Boubou  Cissé, a entamée lundi dans ce pays que beaucoup de choses lient au nôtre, notamment l’histoire.

Le séjour du chef du gouvernement à Paris, à la tête d’une importante délégation, a été l’audience que le président Emmanuel Macron lui a accordée, mardi, au Palais de l’Élysée. C’est aux environs de 11 heures (heure locale), dans une atmosphère empreinte de solennité, sous un temps moyennement ensoleillé que le Premier ministre est arrivé au Palais de l’Élysée.

Après les honneurs militaires qui lui ont été rendus, Dr Boubou Cissé a été accueilli sur le perron de l’Élysée par le président Emmanuel Macron. Puis s’en suivra un tête-tête entre les deux personnalités. Au terme de l’entretien, qui a duré environ une cinquantaine de minutes, le président Macron a raccompagné son hôte sur le perron du palais devant les médias.

S’exprimant devant la presse, le Premier ministre a confié être porteur d’un message de salutation chaleureuse du président malien à son homologue français. Il a dit avoir, aussi, transmis au président français des messages de remerciement pour sa coopération « très sincère sur les plans de la sécurité et du développement à l’endroit du Mali et de la région du Sahel ».

Le Premier ministre malien a, en outre, indiqué avoir eu l’occasion, toujours de la part du président Ibrahim Boubacar Keïta, de remercier et de saluer le président Macron pour son engagement franc et sincère à l’endroit du Mali. « Engagement qui a permis à notre pays, de réunir l’accord du Conseil de sécurité des Nations unies pour le renouvellement du mandat de la Minusma dans sa configuration actuelle », a-t-il souligné.

«C’est une visite de travail qui porte sur la nécessité de renforcer notre coopération bilatérale tant sur le plan gouvernemental qu’en termes de relations d’affaires, notamment entre les secteurs privés français et malien. Donc, j’ai eu l’occasion d’aborder ces sujets avec le président Macron, en lui demandant des conseils en la matière», a expliqué M. Cissé. Pour lui, il est question de consolider davantage ce dialogue politique qui reste excellent entre les présidents Macron et Ibrahim Boubacar Keïta.

Le chef du gouvernement malien a mis l’accent, en termes stratégiques, sur le renforcement de la coopération sécuritaire entre le Mali et la France et celle-ci et les pays du G5 Sahel. «Nous avons eu des discussions sur des aspects sécuritaires en tenant compte des préoccupations qui sont exprimées par nos populations respectives, en termes de pertes en vies humaines sur le théâtre des opérations. La sécurité aujourd’hui dans notre monde, elle est indivisible. Le combat que mène le Mali dans la lutte contre le terrorisme est aussi celui de la France et de l’Europe», a-t-il insisté.

Il a rappelé que les soldats maliens, français et européens meurent pour une cause bien déterminée. Pour lui, « ces militaires sont des camarades dans un même combat contre le radicalisme inhumain et l’extrémisme violent ».

A ce propos, selon Dr Boubou Cissé, la compréhension est de mise, affirmant que l’impatience et la lassitude ne sont pas des solutions. «Au contraire, c’est la stratégie que nous avons élaborée, ensemble, pour arriver à bout de ces fléaux qui doit être constante. Et cette stratégie doit être, non seulement, constante mais elle est, avant tout, globale et aussi durable», a dit le Premier ministre.

Les bonnes relations entre le Mali et la France ainsi que d’autres sujets aussi importants ont, certainement, été au centre des échanges entre le chef du gouvernement et le ministre de l’Intérieur français, Christophe Castaner, dont le département, situé Place Beauvau, jouxte presque le Palais de l’Élysée.

C’est par Matignon que les intenses activités de la matinée du Premier ministre Boubou Cissé ont été bouclées. Sur place, le chef du gouvernement a, en effet, été reçu par son homologue français, Édouard Philippe. Les deux chefs de gouvernement ont d’abord eu un tête-tête avant un déjeuner.

Dans l’après-midi, Dr Boubou Cissé s’est rendu au ministère français des Armées pour des échanges avec le chef de ce département, Mme Florence Parly. C’est vers 20 heures (heure locale) au ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères que s’est achevé cette séquence politico-diplomatique très riche en échanges et contacts.

La journée de mercredi sera dominée par le segment économique avec des rencontres annoncées entre le Premier ministre et les responsables du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) ainsi que de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

Pour cette visite, le Premier ministre est accompagné des ministres des Affaires étrangères et Coopération internationale, Tiébilé Dramé, de l’Administration territoriale et de Décentralisation, Boubacar Alpha Bah, de la Sécurité et de la Protection civile, général Salif Traoré.

Le ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, la ministre déléguée auprès du Premier ministre, ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, Mme Barry Aoua Sylla, font également partie de la délégation du chef du gouvernement.

MS/MD

(AMAP)  

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *