Le PM Soumeylou Boubeye Maiga multiplie les rencontres bilatérales à New York

En prélude à la réunion d’information du Conseil de Sécurité sur la situation du Mali, le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maiga a multiplié les rencontres bilatérales pour s’assurer que les partenaires du Mali restent convaincus de la nécessité de maintenir les efforts pour consolider la paix et la sécurité dans notre pays.


Le Premier ministre a dit avec force que la présence de la Mission Multidimensionnelle Intégrée pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a fortement contribué aux acquis et aux avancées dans le processus de paix. Pour autant, la situation demeure fragile, le Mali et ses partenaires doivent rester vigilants et renforcer la coordination avec les pays du G5 Sahel mais aussi ceux de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). La menace, si elle n’est pas contenue au Mali, continuera de se répandre dans la sous-région et au delà. De plus, il est important de soutenir les initiatives de l’Etat dans l’amélioration des services sociaux de base, car la capacité de l’Etat à rendre ces services renforce sa légitimité auprès des citoyens.
Le Premier ministre a tenu à partager avec les Représentants Permanents des pays Africains dont la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud sont membres du Conseil de Sécurité. Soumeylou Bpoubèye Maïga a eu un tête- à- tête avec le Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres qui a présenté son rapport sur le Mali aux membres du Conseil de Sécurité. Le Secrétaire Général des Nations Unies a salué les progrès faits par le Mali dans la mise en œuvre de l’Accord et condamné l’attaque du village d’Ogossagou où plus d’une centaine d’habitants ont été massacrés le 23 mars 2019. Il a demandé à l’Etat malien de diligenter une enquête pour faire la lumière sur ces événements malheureux.
Parmi les autres personnalités rencontrées figurent les Représentants Permanents de la Russie et de la Chine, respectivement Vassily Alekseevivh Nebenzia et Ma Zhaoxu, dont les pays sont membres permanents du Conseil de Sécurité avec les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni. La Chine est le second pays contributeur aux opérations de maintien de la Paix, derrière les Etats-Unis. Son Représentant a assuré que Beijing poursuivrait son plaidoyer afin que plus de moyens soient donnés au Mali avec lequel la Chine entretient des relations de coopération depuis son indépendance en 1960.
Le chef dy Gouvernement a aussi eu des échanges avec le Ministre allemand des Afffaires Étrangères, Heiko Maas, qui a fait le déplacement pour la circonstance. L’Allemagne a réitéré son engagement aux côtés du Mali et a salué le partenariat constant entre les deux pays.
Le Premier ministre malien a également rencontré le Ministre français de l’Europe et des Affaires Étrangères, Jean Yves Le Drian, qui assure la présidence tournante du Conseil de Sécurité. Il a rappelé qu’au mois de juin dernier, le Conseil avait exprimé son impatience dans la mise en œuvre de l’Accord mais qu’aujourd’hui force était de constater que le sursaut attendu avait bien eu lieu. Il a félicité les autorités maliennes qu’il encourage à inscrire ces avancées dans la durée. Il a donné l’assurance que l’attention du Conseil de Sécurité ne faiblirait pas.
Pour le ministre français, la nouvelle dynamique amorcée a été soutenue par la MINUSMA. La plupart des membres du Conseil ont encouragé le Gouvernement malien à persévérer dans les efforts dans la mise en œuvre de l’Accord. Ils se sont réjouis des réformes constitutionnelles envisagées et espèrent la tenue prochaine des élections législatives.
Pour leur part, les États Unis ont recommandé au Gouvernement davantage d’efforts pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord ainsi que les réformes constitutionnelles.
Le Premier ministre a achevé sa visite aux Etats-Unis qui l’a conduit successivement à Washington et à New York où il a rencontré des représentants de l’Administration américaine ainsi que des dirigeants des Institutions de Bretton Woods, le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale. Le volet new yorkais a été essentiellement réservé aux Nations unies qui doivent se prononcer sur le renouvellement du mandat de la MINUSMA en juin prochain.

Primature du Mali

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *