Le piège d’un chronogramme irréaliste

Le gouvernement de la transition a dévoilé, ce mardi 28 juin 2022, le chronogramme des futures élections générales au Mali ; à la faveur d’une rencontre avec la classe et la société civile. Ctte nouvelle est favorablement accueillie dans l’opinion publique dans la mesure où l’adoption de ce chronogramme constituerait, à la fois, un grand pas vers la fin de l’embargo et le retour à un ordre constitutionnel normal. Mais, sur les réseaux sociaux, certains internautes trouvent la démarche du gouvernement irréaliste. De l’avis de ces derniers, ce chronogramme présenté hier mardi est trop chargé et ne permet pas gouvernement honorer ses engagements. C’est le débat de votre Facebookan de ce mercredi.

 

Malick KONATE : chronogramme des élections proposé par le gouvernement ; Référendum : mars 2023 ; Élections collectivités territoriales : juin 2023 ; Élections législatives : octobre – novembre 2023 ; Election présidentielle : février 2024.

Almahmoud Cisse : avant ça, les Maliens ont besoin des pièces d’identité.

Alassane Maiga : un chronogramme trop chargé, et non détaillé, j’en doute si le gouvernement peut tenir toutes ces élections aux mois indiqués.

Alass Bèrè : je ne pense pas qu’il y’ait eu consensus sur le délai alors pourquoi le chronogramme. Que des fuites en avant mais uniquement pour soi.
Mamadou Daou : pourquoi ce n’est pas commencé avec l’élection présidentielle comme çà un président légitime organisera les autres ?
Ibé Diarra : c’est un piège toutes ces élections. Que la transition organise seulement un référendum si ça passe, et la présidentielle. Les autres élections qu’on les laisse au nouveau Président !
Bafotigui Sako : tout un mandat avec possibilité pour la junte et les FDS de se présenter aux échéances présidentielles 4 mois avant le scrutin.
Cherif Fofana : le gouvernement a oublié que les élus municipaux ne peuvent plus voir leur mandat prorogé suite à la 2ème fois. Les élections municipales doivent se tenir en novembre 2022, ou à défaut les remplacer par un collège transi
Yacouba Seriba DOUMBIA : enfin le fameux Chronogramme des élections proposé par le gouvernement ; Référendum : Mars 2023 ; Élections collectivités territoriales : Juin 2023 ; Élections législatives : octobre – novembre 2023 ; Election présidentielle : Février 2024
Diabaté : bonne nouvelle. Trois élections à l’échelle en 12 mois chrono. Le Mali doit tout faire pour éviter des scrutins à peu près pour ne pas tomber dans l’abîme.

Abdoul Latif BERETE : ils auraient dû faire ça depuis longtemps, ça aurait évité toutes ces souffrances inutiles du peuple.
Tombo : bonne nouvelle, le mieux est de faire mieux que les précédents. Ils savent maintenant que nul ne pourra à lui seul parvenir à quelque chose de durable.

Serge Daniel : d’après mes informations, voici le chronogramme les élections proposé par le gouvernement : Référendum : mars 2023 -Élections collectivités territoriales : juin 2023 -Élections législatives : octobre – novembre 2023 -Présidentielles : fév. 2024
Minbozo : pourquoi les législatives avant l’élection présidentielle ? Le nouveau PR va dissoudre l’Assemblée.
Aziz Maiga ne ment pas : de mes échanges avec certains Présidents des partis politiques, une autre prorogation de la Transition n’est pas à écarter, vu le chronogramme chargé proposé par le Gouvernement. Pour eux, c’est impossible de tenir ces élections en seulement 20 mois.
Sidibé : Comment vous savez que la loi électorale est déjà confirmée ? Ou alors le président Assimi a promulgué la loi sans qu’on ne soit informé ? Où il faut m’expliquer ce que tu veux dire par la loi électorale est déjà confirmée.

Source : Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.