Le parti présidentiel renforce ses rangs : Zoumana Mory Coulibaly dans les valises du RPM

La volonté du Rassemblement pour le Mali (RPM) de renforcer sa présence dans le pays profond se poursuit sans relâche. Depuis un moment, la section RPM de Bla cherche à mettre la main sur l’ancien cadre des Fares, Zoumana Mory Coulibaly.

 Zoumana Mory coulibaly parti fare

L’appétit du parti du président de la République est vorace. Ainsi, chefs de service, députés et ministres membres du RPM ne ratent aucune occasion pour débaucher des cadres d’autres formations politiques. Après le débauchage massif et souvent spectaculaire des députés élus sous d’autres couleurs, le RPM entend mettre sur le grappin sur des cadres de l’intérieur du pays à la faveur des communales à venir.

Parmi les cadres et militants des partis qui sont dans le collimateur du parti présidentiel, figurent le très populaire douanier Zoumana Mory Coulibaly. Ce dernier qui était jusqu’à une période récente un des fideles lieutenants de l’ancien premier ministre Modibo Sidibé a décidé de se mettre à l’écart du parti Fares qu’il a contribué à installer dans son bled de Bla. Pendant que Sidibé s’active à animer l’opposition, Zou, lui, caresse le camp d’IBK.

D’ailleurs, il a avoué à ses proches qu’il n’a aucun intérêt à être dans l’opposition. « Je gère au quotidien des activités sociales au profit de mes militants. Je ne pense pas que si je suis avec les opposants, je pourrai satisfaire ce beau monde », confiait Zoumana Mory Coulibaly à des proches. Mieux, selon des sources concordantes, ce cadre des douanes maliennes a bien négocié pour rester à son poste de chef cde bureau des régiments économiques communément appelé (801).

Ainsi depuis quelques mois, la section RPM de Bla est en train de le courtiser, elle lui a même adressé une lettre pour  regagner le parti présidentiel. D’ores et déjà, nombre de ses proches et compagnons politiques de la localité ont rallié le RPM. Et notre source précise que l’adhésion de Zoumana Mory Coulibaly au Rassemblement pour le Mali est presqu’effective cela avant même les élections communales.

Autre motif qui a guidé le choix du ralliement de Zou au RPM, c’est bien le poste juteux de directeur général des douanes maliennes qu’il convoite. Car, s’il n’a pas été à la tête de ce service, c’est bien à cause de l’ancien président par intérim, Dioncounda Traoré qui a opposé un niet catégorique à sa nomination, si l’on en croit des sources concordantes.

 

Chasse aux « compétences »

Désormais, l’ambition du Tisserand de se constituer en parti fort est bien réelle et les acteurs les plus déterminés de cette nouvelle stratégie politique sont en première ligne des ministres, notamment Bocary Tréta et Mahamane Baby. Aux côtés de ses deux cadres du parti, il y a leurs collègues Berthé Aïssata Bengaly, Abdoulaye Idrissa Maïga et Moustapha Ben Barka.

Pour la conquête des militants à la base, de sa casquette de ministre du Développement rural, le secrétaire général du parti Bocary Tréta multiplie les déplacements en battant campagne. En si peu de temps, il a presque réussi à chasser tous les chefs de services qui ne sont pas du RPM.

Idem pour Mahamane Baby qui invente des missions notamment dans le Nord dont les objectifs sont de d’animer des rencontres politiques. En visite dans la région de Tombouctou la semaine dernière, le porte-parole muet du gouvernement a eu plusieurs réunions secrètes à Diré et chez lui à Goundam.

Pour sa part, Berthé Aïssata Bengaly ne rêve que d’une seule chose : monopoliser la ville de Koutiala et en faire un fief électoral sûr du Rassemblement pour le Mali. De ce fait, elle n’a trouvé mieux pour se rapprocher des populations que l’organisation de l’émission phare de l’ORTM « Top étoiles ».

Quant à Abdoulaye Idrissa Maïga ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, il s’est rendu dans les villages, hameaux de la région de Gao en prêchant en faveur du RPM. L’ancien directeur de campagne d’IBK a l’obligation de briller sur ce terrain pour affronter les élections communales et régionales.

De son côté, le ministre de l’Industrie et de la Promotion des investissements, Moustapha Ben Barka est perçu comme un soutien de taille pour les militants du parti. Très discret, Ben Barka mène des nombreuses actions pour renforcer le RPM. Toutes ses démarches sont faites dans le but de se rapprocher des militants à la base et surtout convaincre d’autres potentiels adhérents indécis à rallier la famille du Tisserand.

A. M. C.

 

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   19 sept 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.