Le ministre du Culte, Thierno Oumar Hass Diallo, devant les députés : «Jamais les pèlerins maliens n’ont été aussi confortablement logés»

Le ministre des Affaires Religieuses et du Culte, Thierno Oumar Hass Diallo, était avec son homologue des Domaines devant l’Assemblée nationale, pour répondre à des «Questions d’Actualité».

thierno hass diallo ministre affaires religieuses culte conference

Le ministre en charge du culte était appelé à s’expliquer le pèlerinage 2015, notamment le drame de Minah. Cette tragédie a fait l’objet de plusieurs interprétations et de supputations dans l’opinion.

C’est pourquoi la représentation nationale l’a inscrite à l’ordre du jour de sa séance de Questions d’actualité. Des députés voulaient savoir le nombre exact de morts, de blessés et de portés disparus. Certains ont questionné le ministre sur le quota attribué au Mali et la responsabilité des agences de voyage dans le drame.

En réponse à toutes ces interrogations, le ministre Hasse Diallo, en roulant les «R», a brillamment éclairé la lanterne des députés. Il a tout d’abord révélé que les agences de voyage résorbaient de façon remarquable le chômage des arabophones.

Rappelant les conditions d’attribution des quotas aux agences de voyage, il a indiqué que celles-ci doivent avoir été créées au moins un an avant et être en situation régulière en Arabie Saoudite.

Il a annoncé que, cette année, le Mali avait un quota de 9 000 pèlerins, répartis comme suit 1 500 pour la filière gouvernementale et 7 500 pour les agences de voyage. En prononçant sur la situation «des Maliens de passeport», il a précisé qu’aucune agence ne lui avait fait savoir qu’elle avait des Guinéens ou autres nationalités parmi ses pèlerins.

S’agissant du bilan du drame de Minah, il a déploré 312 morts, dont 26 de la filière gouvernementale, 34 disparus et 2 blessés, tous de la filière privée. Il a saisi cette occasion pour informer l’Assemblée nationale du décès, le matin même de son interpellation, d’une femme blessée dans la bousculade. Ce qui amène le bilan à 313 décès.

Concernant son absence sur les lieux du drame, il a répondu qu’il y avait été et que le Directeur de la Maison du Hadj avait passé un mois à identifier les victimes. S’agissant de l’hébergement des pèlerins, le ministre Diallo a indiqué que, depuis 1960, «jamais les pèlerins n’ont été logés dans des hôtels aussi confortables qu’ils ne l’ont été cette année».

Selon lui, l’amélioration des conditions du pèlerinage est une volonté politique du Président IBK, qui, depuis son arrivée au pouvoir, a réduit le coût du voyage vers les lieux saints pour les musulmans.

Youssouf Diallo

Source: 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *