Le ministre de la défense à Tombouctou : La stratégie de défense des FAMa redonne espoir

Après Mopti et Gao, le ministre de la Défense et des Anciens combattants poursuit sa visite de terrain pour galvaniser les troupes et partager leurs préoccupations. Il était ainsi parti à Tombouctou, une zone d’opération militaire, pour soutenir les hommes qui défendent la souveraineté du Mali. La visite du ministre, qui a duré quatre jours (du 17 au 20 mars), s’est achevée avec une note de satisfaction.

Entamée vendredi dernier, la visite du ministre de la Défense et des Anciens combattants à Tombouctou a eu le mérite de faire baisser la température de la tension née de l’attaque de certains check-points par des groupes armés, le 5 mars et de rassurer les populations du soutien du gouvernement.

abdoulaye-idrissa-maiga-ministre-defense-ancien-combattant-rpm

Dès son arrivée à Tombouctou, le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga s’est réuni avec les chefs militaires sur la situation sécuritaire de la région qui, dans l’ensemble, connait une stabilité en dépit des derniers soubresauts qui ont quelque peu troublé la quiétude de la Cité des 333 Saints.

Samedi 18 mars 2017, le ministre de la Défense et des Anciens combattants a visité trois check-points de l’armée aux portes de Tombouctou. Il s’agit des check-points de Goundam, Arawane et Bougbeyha. Sur les différents sites, il a pu constater les insuffisances et a donné, séance tenante, des instructions afin d’améliorer certaines infrastructures.

Toutefois, le ministre, les généraux qui l’accompagnent (le chef d’état-major général le général Didier Dakouo, l’inspecteur général des armées et services, le général Gabriel Poudiougou et le général Abderrahmane Ould Meïdou) et trois députés élus dans la région de Tombouctou ont apprécié la stratégie de défense des FAMa.

Ainsi le ministre Abdoulaye Idrissa Maïga a rassuré les FAMa de l’accroissement des capacités opérationnelles pour préserver l’intégrité territoriale et l’unité nationale. Aussi, le ministre a-t-il exhorté les Forces de défense et de sécurité à l’accomplissement des missions régaliennes.

Même si “beaucoup reste à faire dans la reconstruction de l’armée”, a-t-il reconnu, le ministre s’est félicité aussi de l’esprit Républicain qu’a eu le commandant de zone face aux provocations et actes obscènes de certains groupes armés qui pullulent encore dans la région et dont le seul objectif est de faire échec à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

“La bravoure de nos soldats agissant dans cet environnement complexe”, a été saluée à sa juste valeur par le ministre de la Défense et des Anciens combattants. La rencontre du ministre de la Défense avec la troupe au camp, le jour suivant (dimanche 19 mars 2017), a été un moment de cohésion inoubliable pour certains qui n’ont pas caché leur joie.

Apparemment bien imprégné de leur mission, la troupe s’est interrogée sur certains aspects de leur capacité opérationnelle. Mais, les généraux ont vite fait de la rassurer.

Les trois députés qui accompagnent le ministre (Dédéou Traoré, Boubacar Maïga et Oumar Traoré) ont reconnu tour à tour le sacrifice consenti par l’armée dans le cadre de la défense nationale. Pour eux, leur rôle est aussi d’utiliser d’autres leviers pour aider les forces armées et de sécurité dans l’accomplissement de leur mission.

En rencontrant les notabilités, les leaders religieux, les personnes ressources, bref, ce qu’il a appelé les ressources morales, le ministre Maïga entend donner une dynamique réelle à la sortie de crise.

Pour beaucoup d’observateurs avertis, en l’occurrence les députés qui composent sa délégation, la méthode est louable et porteuse de résultats tangibles. La dynamique est donc désormais enclenchée.

Alhassane H. Maïga

Chargé de mission/MDAC

Source: l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *