LE MALI SOUS LE MARTEAU : Où est la jeunesse ?

En cette période électorale, le Mali traverse une situation critique. Les positions de contestation adoptées par les principaux acteurs politiques suscitent des inquiétudes pour un éventuel conflit postélectoral. Dans cette conjoncture difficile, la jeunesse se montre absente.

Le Mali est un pays où tout peut marcher si une bonne politique est mise en pratique car il est prêt à se laisser diriger par d’honnêtes politiques. Ce qui est intriguant actuellement, c’est la déception qui règne au niveau de toutes les couches sociales, plus particulièrement la jeunesse. Et cela fait naître des questions du genre : Parmi les politiques maliens actuels, lequel faut-il prendre pour repère ? La réponse à cette question dépend de la position politique de la jeunesse. Mais cette jeunesse est perdue aujourd’hui sur la scène politique. Etant le grand vivier électoral, il n’y a que peu de jeunes qui sortent voter. Il est alors temps que les politiques se questionnent.

Il faudra peut-être repenser la politique au Mali pour qu’enfin la jeunesse sache où poser les pieds. Tous les espaces politiques maliens sont épineux. La question de l’intérêt particulier est monnaie courante. Les politiques ne s’intéressent à la jeunesse que lors des élections.

Un éveil s’annonce et doit s’annoncer et pour paraphraser Karl Marx dans Le manifeste du parti communiste : « Prolétaires de tous les pays unissez-vous !», ne faut-il pas dire « Jeunes de tout le Mali éveillez-vous pour la construction nationale » ? Sans l’union, la réussite n’est pas certaine. Les jeunes sont divisés et ne savent plus où aller. Alors, il est un impératif pour les jeunes de s’impliquer jusqu’au cou car le Mali de demain leur appartient. Ils ne doivent pas se laisser berner par les hommes politiques actuels pour quoi que ce soit. La jeunesse malienne doit se poser la question de savoir qui est pour le Mali ou contre le Mali ?  C’est une question que nous devons toujours nous poser avant de prendre la décision de soutenir tel homme politique ou tel autre. Il faut que la jeunesse s’affirme positivement pour que le pays soit sauvé de ce marteau.

Judé SOGOBA, Etudiant en

Master Philo, Spécialité : Histoire

de la philosophie et études africaines

 Tel : 77 40 01 39/ Email : sogobajude1@gmail.com

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *