Le Mali rassure

L’opposition politique au Mali, a ceci de très particulier qu’elle appelle toujours les partenaires stratégiques à étouffer leur propre pays pour des raisons plus qu’absurdes. Elle croyait avoir réussi à pénaliser IBK et le Mali qui avaient été frappés par la suspension de l’aide de certains partenaires. Mais mal lui en a pris, puisque depuis un certain temps, IBK a semble t il trouvé les arguments pour convaincre et rassurer les vrais amis de notre pays. La Banque mondiale, le FMI et l’union européenne  ont désormais repris leur aide.

ibrahim boubacar keita rpm ibk SEBENIKORO EPOUSE

Au Mali, l’Union européenne, premier bailleur du pays, annonce un soutien de 620 millions d’euros pour les cinq années à venir. L’UE vient de reprendre ses versements au pays, après que le Fonds monétaire international (FMI) a lui-même décidé de reprendre ses paiements.

Le nouveau Fonds de développement ne sera signé qu’en février, mais déjà l’ambassadeur de l’Union européenne annonce 620 millions d’euros d’aides et de crédits pour le Mali, entre 2015 et 2020. Il y a deux semaines, Bruxelles a repris son aide budgétaire directe. Elle avait été suspendue après les révélations du FMI sur les nombreuses et importantes malversations financières des autorités maliennes.

« Les autorités maliennes ont fait des audits. Le gouvernement a transmis les dossiers à la justice qui montrent des évolutions très positives », a justifié Richard Zink, l’ambassadeur de l’Union européenne au Mali.

Divers programmes de coopération seront également poursuivis ou lancés en 2015, notamment la formation de l’armée et des forces de sécurité intérieures. La construction d’une route goudronnée jusqu’à Tombouctou a déjà repris cette année sur quelques tronçons. Une autre route vers Kidal pourrait également être financée, si les conditions de sécurité le permettent.

Pour cela, un accord de paix devra être trouvé entre Bamako et les groupes rebelles du nord du Mali. Les négociations reprendront le mois prochain. L’Union européenne, qui fait partie de l’équipe de médiation, demande aux parties de signer un accord au plus vite, pour éviter un « enlisement » de la situation.

NIANGALY

SOURCE: La Dépêche  du   30 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.