Le M5-RFP et ses détracteurs : l’heure de la vérité face au cinéma de Kaou Djim

Le siège de la CMAS a abrité la conférence de presse de clarification du mouvement du 5 juin mardi dernier. Si le coordinateur de la CMAS a affirmé aux micros des journalistes que le M5 n’existait plus, c’est pourtant au siège de la CMAS dont il est coordinateur général, que le mouvement a tenu sa conférence de presse. Que se passe-t-il alors? Kaou Djim navigue-t-il seul à vue ? Détient-il encore la popularité au sein de la CMAS ?

Plusieurs observateurs avaient prédit un avenir sombre pour le grand populiste Issa Kaou Djim au comité stratégique du mouvement du 5 juin. Un mouvement dans lequel il a joué un grand rôle et qui a contribué à la chute du régime d’Ibrahim Boubacar Keita. Ils sont nombreux les observateurs qui ne comprenaient pas les voltefaces du coordinateur général de la CMAS (mouvement de soutien à l’imam Mahamoud Dicko). Issa Kaou Djim est allé jusqu’à mettre aujourd’hui en doute, l’existence du M5 RFP. Pour couper court à toutes suspicions, les leaders du M5 ont organisé une conférence de presse pour montrer à l’opinion nationale et internationale que le coordinateur de la CMAS n’est en réalité qu’une coquille vide dans son propre mouvement et qu’il n’en est rien dans tout ce qu’il raconte. Comment pouvez-vous comprendre qu’au moment où il conteste l’existence du M5, que les leaders de ce mouvement organisent une conférence de presse dans l’enceinte même de la CMAS dont il est le coordinateur général ? N’est-ce pas paradoxale ?Le M5 en réalité vient de prouver à la face du monde que le coordinateur de la CMAS n’est en réalité qu’un boucantier au sein même de son propre mouvement. Et dire que la CMAS était hautement représentée à cette conférence de presse par plusieurs de ses leaders dont le très charismatique imam Oumarou Diarra et Ahmadou Ngounga Maïga (communicateur attitré du directoire) qui étaient au four et au moulin dans le mouvement de contestation contre le régime d’IBK. Issa Kaou Djim a dû oublier que les quelques mois d’existence du mouvement ont permis de créer des affinités, complicités et amitiés entre les différents membres. Les uns et les autres sont devenus tellement proches qu’il est difficile aujourd’hui de parler du déclin du mouvement tandis que la lutte est loin d’arriver à terme selon eux. Le deuxième objectif du M5 est aussi et surtout de barrer la route aux restaurateurs, à ceux qui tentent d’infiltrer le CNSP pour arriver à leur fin. Pour les leaders du M5, il n’est pas question de laisser percer ceux qui, il y a quelques jours seulement juraient du régime d’Ibrahim Boubacar Keita. Pour eux, cette mission ne peut réussir que si le groupe reste soudé. C’est en ce moment seulement qu’il demeurera la sentinelle pour la réussite de la transition. Contrairement à ce que croient plusieurs personnes, la lutte du M5 ne prendra fin que lorsque la transition réussira sa mission en lançant la campagne pour l’élection de nouveaux dirigeants pour le pays dans la plus grande transparence et dans l’intérêt supérieur de la nation. Kaou Djim ne semble pas percevoir cet angle de vision du mouvement du 5 juin. La disparition du M5 aujourd’hui, il laissera place aux opportunistes de tous genres qui étaient hier seulement avec IBK et qui commencent à dorer de nouveaux habits pour faire échouer la révolution populaire menée par le M5. C’est face à tous ces enjeux que madame Sy Kadiatou Sow n’est pas allée avec le dos de la cuillère concernant le coordinateur de la CMAS qui semble être désavoué par son propre camp s’il en a. Ce qui fait dire à plusieurs personnes que l’avenir du très populiste Issa Kaou Djim est sombre dans son propre mouvement. Un débarquement de Kaou Djim de la tête de la CMAS n’est pas à exclure dans les prochains jours selon nos informations. Et ces mêmes informations nous révèlent que le M5 RFP continue à bénéficier, de plus belle, le soutien de l’éclairé et du sage, l’imam Mahamoud Dicko. Selon certains leaders du M5, Issa Kaou Djim a oublié ce qu’il était et ce qu’il est après ces quelques mois où il avait bénéficié du privilège de plusieurs micros et plateaux de la presse nationale et internationale. Pour eux, le M5 reste plusque jamais soudé mais cette fois-ci, sans Issa Kaou Djim et lui seul. On peut donc dire sans risque de nous tromper que le mouvement du 5 juin vient de donner une très belle leçon à Kaou Djim qui en réalité ne cesse de dire les choses et leurs contraires mettant les militants M5 dans la confusion la plus totale. L’occasion était donc donnée à Madame Sy Kadiatou Sow de mettre les points sur les « i » en mettant le coordinateur de la CMAS à sa place selon leurs propres dires. Les choses sont désormais claires, Issa Kaou Djim ne parle plus au nom du mouvement du 5 juin. Tout ce qu’il dira selon les membres du mouvement, n’engagera que lui et lui seul.

Bakara Diallo

Source : L’Analyste

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *