Le directoire de campagne du candidat Aliou Diallo interpelle la Hac

Dans le souci d’informer l’opinion nationale et internationale sur certaines irrégularités qui ont entaché le scrutin du 29 juillet dernier, le directoire de campagne du candidat Aliou Diallo a animé, le lundi 30 juillet, dans la salle de conférence du siège de l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba), une conférence de presse animée par le directeur de campagne, l’Honorable Amadou Thiam, en présence de son adjoint, Moussa Diawara alias Bathy et de plusieurs membres du directoire.

A l’entame de ses propos, le directeur de campagne du candidat Aliou Diallo a évoqué les raisons qui ont motivé la tenue de cette conférence de presse. À ses dires, il s’agit d’apporter des éclaircissements sur les zones d’ombre qui planent sur le processus électoral.  A le croire, les résultats provisoires communiqués par les partisans du président IBK soulèvent de graves inquiétudes. Car, dit-il, ces résultats ne reflètent pas le mérite de certains candidats, précisément le candidat de l’ADP-Maliba, Aliou Diallo. “Le directoire reste convaincu que son candidat arrive en tête avec plus de 37% à Niono ainsi qu’à Nioro du Sahel. Si cette tendance est maintenue, notre candidat sera au deuxième tour de la présidentielle prévue pour le 12 août prochain”, a-t-il martelé.

A entendre le député élu en commune IV du district de Bamako, son parti a constaté plusieurs irrégularités dans l’organisation de scrutin. Et d’ajouter que ces phénomènes sont provoqués volontairement par des esprits malintentionnés favorables à l’actuel président.  Avant de faire le lien entre ces phénomènes et l’attaque perpétrée contre une équipe de campagne du candidat Aliou Diallo dans la zone de Nara, précisément à Guiré.

Par ailleurs, il a noté que le jour du vote, les cartes n’étaient pas disponibles dans plusieurs bureaux de vote, dans certains des cas jusqu’à midi. À ses dires, tous ceci traduit une volonté du régime de compromettre la bonne tenue des opérations électorales afin de tripatouiller les résultats en faveur du président candidat.

Pour sa part, le directeur de campagne adjoint, Moussa Diawara, a invité les plus hautes autorités à veiller sur la stabilité et la transparence durant ce processus électoral. “Nous dénonçons l’attitude de certaines presses qui ont diffusé les résultats de certains bureaux de vote qui ne reflètent pas la réalité. Car, elles n’ont diffusé que les résultats des bureaux de vote où IBK arrive en tête. Cette attitude est de nature à manipuler l’opinion. Toutefois, nous accusons la Haute Autorité de la communication (HAC) d’être le principal responsable de cette situation”, a déploré l’orateur.

Par ailleurs, il a dénoncé le fait que l’administration en charge des élections a procédé à la centralisation des résultats sans les mandataires des candidats. “Des dépouillements ont été faits à huis clos comme si nous étions dans une forme de vol organisé. À Tessalit également, des électeurs ont été autorisés à voter au-delà de 18 heures. Nous sommes vigilants et nous allons tout faire pour préserver notre victoire”,a-t-il laissé entendre.               

                          Boubacar PAÏTAO

SOURCE: Aujourd’hui mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *