Le destin des premiers ministres maliens : Chef de parti politique ou rien Tatam Ly fera-t-il exception ?

Ils sont aujourd’hui trois anciens premiers Ministres chefs de Partis politiques. Le quatrième a connu le même parcours avant d’être président de la République. De quoi méditer sur le sort de Tamtam Ly aujourd’hui poussé vers la sortie par les caciques du parti présidentiel.

 

premier ministre chef gouvernement oumar tatam ly

 

 

Zoumana Sacko, président du parti CNAS FASO HERE (premier ministre pendant la transition 1991- 1992), Cheick Modibo Diarra, président du RDPM (PM pendant la transition 2012), Modibo Sidibé désormais président des FARE (PM sous le règne d’ATT). Auparavant, Ibrahim Boubacar Keïta, aujourd’hui président de la République, fut PM sous Alpha Oumar Konaré.

 

 

Deux anciens premiers ministres maliens n’ont pas contracté le virus de la politique : Docteur Mamadou Dembélé remplacé par Zoumana Sacko et Diango Cissoko (transition – 2013). Mme Kaïdama a eu une carrière si brève que nous passerons son cas sous silence. Ousmane Issoufi  Maiga dit Pinochet, bien que très politique a, lui aussi, préféré une retraite dorée…

L’on retiendra, en tout état de cause, que l’âge des premiers ministres devenus chef de parti (excepté IBK) a certainement impacté sur leur décision. Vu sous ce prisme, Oumar Tatam Ly, tout comme Ibrahim Boubacar Keïta au moment des faits, rempli aujourd’hui toutes les conditions pour ce faire.

 

 

Comme Ibrahim Boubacar Keïta à ses dernières heures à l’Adema PASJ, des barons du parti ne voulaient plus de lui. Idem pour Tatam Ly aujourd’hui. L’actuel premier ministre fait en effet de fortes pressions de la part des barons du RPM. IBK ne l’a pas encore lâché. Mais l’on doute que ce dernier à son tour, résiste encore très longtemps à la pression.

 

 

Dans la perspective d’un limogeage, l’on voit mal M. Ly préférer une carrière monotone en dehors de la politique. A moins que,  dès à présent, qu’il l’entame au sein de la famille des Tisserands. Ce qui n’est pas donné comme gagné. En clair, il y a fortes probabilités qu’ils suivent ses prédécesseurs Zoumana Sacko, Cheick Modibo Diarra, Modibo Sidibé, Ibrahim Boubacar Keïta. Ses proches militeraient d’ailleurs pour cette option.

 

 

B. Diarrassouba 

SOURCE: La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *