Le député transfuge du CNID Adama Kané, élu à Baraouéli : « Par les questions d’actualité nous allons mieux peser sur la gouvernance »

Pour le député Adama Kané de la commission Finances de l’Assemblée nationale, le gouvernement doit se sentir constamment surveillé par les députés. C’est pourquoi il se donne volontiers une étiquette de «non inscrit» (il avait été cité par  » incompréhension  » comme membre du groupe  parlementaire VRD-opposition).

 assemblee national deputes legislateurs bagadadji

Dans la dynamique de la création d’une nouvelle formation politique, l’alliance pour le Mali (APM Maliko), avec ses amis comme l’ex-ministre Modibo Kadjogué, l’ancien député Yaya Haïdara, le nouveau député élu à Baraouéli, Adama Kané (tous transfuges du CNID- Faso Yiriwa ton) croit en la capacité de l’Assemblée nationale à peser de tout son poids sur les actions de l’exécutif.  » L’innovation majeure dans le règlement intérieur de l’Hémicycle portant sur les questions d’actualité nous permettra de contrôler régulièrement les gouvernants « , a-t-il déclaré.

 

 

Dans l’entretien que nous avons eu avec lui, l’honorable Adama Kané n’a pas souhaité commenter son départ du parti CNID. Il a expliqué ne pas avoir été un militant engagé au sein de ce parti. Pour lui, ce qui importait était la lutte pour faire tomber le général Moussa Traoré. Depuis que cet objectif a été atteint, son militantisme s’est refroidi. Il s’est consacré à sa carrière professionnelle d’ »expert comptable diplômé « .

 

 

C’est en 2012 et surtout avec la crise politico-sécuritaire qu’il a été sollicité pour être candidat aux législatives au compte du CNID, dont « la gestion unipersonnelle n’était pas vraiment satisfaisante ».

 

 

Concernant son rôle de député, ce disciple du chérif Ousmane Madani Haïdara dira qu’il va se battre au sein de l’Hémicycle pour améliorer le quotidien des Maliens. «Je pense déjà à une proposition de loi dans des domaines comme l’agro-business, l’amélioration du niveau de vie à travers l’augmentation des revenus des citoyens. Il est inconcevable que le Mali continue d’importer de la nourriture alors que nous avons des terres pour produire en quantité suffisante  et créer de l’emploi… ».  Il a cité l’exemple des pays comme le Malawi, le Zimbabwé, qui ont fait des progrès immenses dans le développement agricole.

Et Adama Kané d’ajouter que la manière dont l’effort de guerre a été financé, l’Etat peut aussi décider d’appuyer vigoureusement le développement d’une agro-industrie porteuse pour le pays.

 

Il n’a pas manqué de mettre l’accent sur les efforts à faire en amont pour empêcher les détournements de deniers publics au lieu de vouloir réprimer de façon spectaculaire «  l’enrichissement illicite », comme le prévoit un projet de loi bientôt devant les députés.

 

Il faut rappeler que l’honorable Adama Kané est âgé de 50 ans. Il a fait ses études primaires à Tamani, cercle de Baraouéli et ses études secondaires à Ségou. Il a poursuivi des études supérieures à l’ENA de Bamako puis des études d’expertise comptable à Paris. Il dirige depuis 1996 son propre cabinet d’expert comptable et travaille avec 99 partenaires du Cabinet Ernest and Young.

 

Bruno DjitoSEGBEDJI

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *