Le culte de la personnalité ne démord à l’Adema

Au plus sommet de la Ruche, les Abeilles n’en finissent pas de jaser contre la persistance de certaines pratiques qui jurent avec leurs traditions. Et pour cause, depuis deux ans, en effet, militants et responsables de l’ancien parti majoritaire ont l’impression que l’image et la personne de leur président surplombe nettement le patrimoine commun et transgressent les valeurs fondatrices de sobriété et de modestie qui caractérisent le Parti de l’Abeille. Une dérive que certaines n’hésitent pas à assimiler à un culte de la personnalité et qu’illustre l’émission massive de calendriers de fin d’année où l’effigie de Tiémoko Sangaré fait ombrage aux symboles, emblème et devise de l’Adema.

La pratique suscitait autant de grincements de dents, l’année dernière, mais les hostilités se sont vite estompées après que les militants ont été rassurés que la commande des calendriers s’est faite sur fonds personnel du président. Mais le Pr Tiemoko Sangaré a remis le couvert cette année encore quitte à heurter des sensibilités en affichant un leadership que pourraient lui contester les potentiels candidats à sa succession au prochain congrès des Abeilles.

La Rédaction

Source: Journal le Témoin- Mali 

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *