Landerneau politique:Pourquoi ça bouillonne de partout ?

Depuis quelques jours, l’actualité politique est effervescente. Les acteurs politiques sont toujours en conclave. Pour les uns, il s’agit de revue de troupe pour se renforcer. Pour d’autres, il s’agit de consolider les acquis. Mais, pour la majeure partie, c’est un ensemble de préjugés et de passions qui ne dit pas son nom. A quoi s’en tenir donc ?

parti classe politique drapeau malien vert jaune rouge

Revenu de très loin, le Mali et les Maliens doivent se rendre à l’évidence. Ils doivent continuer à prier, à remercier le bon Dieu de sa grâce. Malheureusement, les calculs politiques mesquins refont surface. L’intérêt personnel ou clanique à tendance à briser les espoirs. Alors, le rôle qui leur est dévolu est finalement mis dans les calendes grecques. La course effrénée pour le pouvoir revient au galop. Tout est donc mis en œuvre pour arriver à bon port.

L’organisation des congrès, des conférences sont statutaires. Normal. En dehors de ceci, nous assistons à des faits majeurs qui poussent chacun à réfléchir. Les politiques se battent pour le Mali ou pour leurs intérêts ? Sans avoir une réponse à souhait, il est aujourd’hui opportun que les Maliens ne tiennent pas certains propos ignobles voire irréalistes et condamnables. Les dernières sorties des politiques (majorité et opposition) ont déçu les maliens dans leur majorité. Il est désormais facile et simple de dire que les hommes politiques ne pensent qu’à leur propre bonheur et non celui du peuple. Et puis, ils sont prêts à tout pour se casser les dents. Ce constat amer nous a poussé à discuter avec certains d’entre eux.

Cet homme de la majorité : “Je suis parfaitement d’accord avec vous que ces derniers temps, tous les congrès ou conférences qui ont été organisés se sont surtout focalisés sur le pouvoir. Ils ont oublié la situation générale du pays. Pourtant, nous devrions tous s’accommoder à soutenir IBK à aller au bout de son mandat. Seul gage qui va permettre à ce pays de ne pas tomber dans l’anarchie. ”

Pour cet autre de l’opposition : “Nous sommes préoccupés de l’obtention du pouvoir. C’est vrai que parmi nous, certains ne pensent que négativement. Et j’ai vu qu’aucune formation politique n’a eu l’amabilité d’encourager IBK ne serait-ce que dans la traque des terroristes. Certains sont dans la logique même d’élections anticipées. Que Dieu nous en préserve. Puisque cela mettra fin à l’existence du Mali.”

C’est pourquoi, nous nous sommes demandé les raisons de cette ébullition politique à un moment où rien comme élection générale n’est à l’ordre du jour dans un avenir très proche.

En tout état de cause, il est important de ne pas se faire des illusions. Le Mali peut tanguer mais il ne chavirera jamais.

B. DABO

Source: Zénith

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *