Lancement du projet «Développement des compétences des femmes des camps pour la promotion socioéconomique» : Sous le signe de l’autonomisation et de la réconciliation entre les femmes des camps

C’est dans une véritable atmosphère de fête que le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Mahamane Baby, a procédé le samedi 15 mars 2014, à la Place d’armes de Kati, en compagnie de son homologue de la Défense et des Anciens Combattants, Soumeylou Boubèye Maïga, au lancement du «Projet de développement des compétences des femmes des camps pour la promotion socioéconomique».

 

 

 Mahamane Baby ministre emploi formation professionnelle biographie cv
Ministre de Emploi et de la Formation professionnelle, Mahamane Baby

L’allégresse et la communion entre femmes des Bérets rouges et des Bérets verts étaient au rendez-vous à l’occasion du lancement du Projet de développement des compétences des femmes des camps pour la promotion socioéconomique, conçu par le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA).

 

 

 

Il faut dire que les musiciens «ambianceurs» n’ont pas peu contribué à créer une telle atmosphère, au milieu de dizaines de femmes de militaires endimanchées au moyen d’uniformes bien assortis. Ne dit-on pas que la musique adoucit les mœurs? Des musiciens qui ont, de surcroît,  le don de flatter les ego et de prêcher la cohésion au sein des femmes des camps.

Celles-ci ne se sont pas faites prier pour esquisser des pas de danse, pousser sporadiquement des cris de joie, en se laissant transporter par les notes musicales. Le tout sous les yeux amusés et heureux de leurs illustres hôtes du jour et des autorités locales, politiques et administratives. Le duo comique «Fiman et Dièman» de l’ORTM était aussi de la fête, pour corriger les mœurs par le rire.

 

 

Le jeu en valait certainement la chandelle car, selon Mohamed Albachar Touré, Directeur Général du FAFPA, le maître d’œuvre du projet, il s’agira pour sa structure de former les femmes, en les dotant aussi de kits de matériel, dans des activités génératrices de revenus comme la savonnerie, la teinture, le petit commerce, la coupe et coupure et la transformation de produits agricoles. Les femmes en question vont donc se regrouper et s’organiser pour produire et vendre leurs produits.

 

 

Ce projet de formation, à en croire le Directeur Général du FAFPA, sera réalisé au fur et à mesure dans les camps de Kati, Bamako, Kayes, Koulikoro, Sikasso et Mopti. Il partira, dans une première étape, des camps de Kati et de Bamako, pour s’étendre progressivement aux autres régions. Comme résultats attendus dans cette première étape, 1 420 femmes formées, 72 kits fournis et 72 activités génératrices de revenu (AGR) créées, qui contribueront à la création de 1 420 emplois.

 

 

«C’est donc avec beaucoup de fierté que le FAFPA participe à la réalisation de ce projet de formation, qui contribuera, sans nul doute, à la promotion socioprofessionnelle des femmes  de souligner Mohamed Albachar Touré.

 

 

«Le projet envisage d’octroyer des équipements et des microcrédits aux femmes des camps dans différentes activités génératrices de revenus. Ceci permettra la réduction de la pauvreté des femmes dans l’espace militaire. Ce qui répond au thème de la Journée internationale de la femme de cette année, Paix et réconciliation: enjeux et défis pour une autonomisation accrue des femmes. Sans paix, il n’y a pas de développement» s’est réjoui, pour sa part, le Colonel major Dramane Tounkara, Directeur du Service Social des Armées.

 

 

«Cette cérémonie a beaucoup de signification pour nous, militaires, car c’est un acte de développement au profit de nos femmes, la femme jouant un rôle très important dans la vie d’un militaire. J’ose espérer que ce projet donnera à nos femmes plus d’atouts, pour qu’elles puissent nous accompagner davantage dans nos tâches de tous les jours» avait, auparavant relevé, dans son mot de bienvenue, le Commandant de la 3ème Région militaire de Kati, le Colonel Harouna Samaké.

 

 

«Je me réjouis sincèrement de l’initiative des femmes des camps militaires de se former pour entreprendre des activités génératrices de revenus en vue de leur propre épanouissement. Cette initiative cadre parfaitement avec la vision du changement et les objectifs prioritaires pour la promotion de l’emploi et de la formation professionnelle du gouvernement de la République du Mali. Je puis vous dire que nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. Nous avons déjà d’autres initiatives avec le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, notamment en direction des militaires qui font valoir leurs droits à la retraite» a conclu le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Porte-parole du Gouvernement, en lançant officiellement le Projet de développement des compétences des femmes des camps pour la promotion socioéconomique.

 

 

Yaya Sidibé

SOURCE: 22 Septembre
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *