Lancement du Mouvement de soutien à Moussa Sinko au stade : Les Balivernes de Moussa Sinko

L’ancien soldat Moussa Sinko Coulibaly ne serait donc qu’un vulgaire menteur ? Tout porte à le croire. La preuve, contrairement aux contrevérités distillées lors de sa fameuse conférence de presse, visant à faire croire que les accès au stade 26 Mars lui avait été interdits pour l’organisation du lancement officiel de sa campagne, il ressort de nos recoupements que ses propos ne sont de pures affabulations.

Selon plusieurs responsables du département des Sports que nous avons contactés «Le Général Moussa Sinko n’a jamais demandé officiellement le Stade du 26 Mars» comme il voudrait le faire avaler aux plus naïfs de ses partisans pour qui d’ailleurs, il n’a que peu de respect.

Les responsables du ministère des Sports qui ont catégoriquement démenti l’information concernant le refus du Stade du 26 Mars au Général Moussa Sinko Coulibaly, le 20 janvier, pour le lancement de son mouvement dénommé plateforme pour le changement, se sont dit surpris par la grossièreté du mensonge.

En réalité, selon notre source, pour la location des stades comme le 26 Mars, les demandes sont obligatoirement adressées à la Direction Nationale des Sports et de l’Education Physique qui peut accepter ou refuser. « Pour le cas de Moussa Sinko, cette direction n’a jamais reçu une correspondance demandant la mise à disposition du Stade du 26 Mars. » a ton appris des mêmes sources. De deux choses l’une. Ou Moussa Sinko ignore ce principe élémentaire, ou il a délibérément menti pour salir des cadres innocents et honnêtes. « Ce comportement ne nous surprend pas » ironise un cadre du département qui ajoute : « quelqu’un qui a osé cracher sur l’honneur militaire est capable de tout ».

Par ailleurs, elle a reçu une demande de l’ISFGE signée par un certain Mahamadou Konaté. Et la réponse du DNSEP a été tout simplement négative puisque le Stade du 26 Mars est réservée à la même date du 20 janvier, pour d’autres activités» précise notre source.

Quelles sont les vraies intentions de l’ancien soldat ? En tout cas mentir aussi effrontément sur des cadres qui n’ont rien fait pour mériter d’être trainés dans la boue. Un crime qui très souvent se paye cash !!

Harouna Niang

 

Source: La Dépêche

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *