La sinistre exhibition des mouroirs du ministre Sidibé

Après avoir été longtemps épargné, notre pays est devenu le nouvel hôte du Coronavirus à l’origine d’une catastrophe sanitaire planétaire, depuis ce mois de mars 2020. Soit quatre mois après que l’épidémie ait été déclarée ailleurs. Laxisme ou complaisance des autorités ? Le mal est fait. Comme le disait le Président IBK, dans son adresse à la Nation du 25 mars dernier : « (…) évitons les procès stériles ; évitons les analyses sommaires et les discours biaisés ; évitons les stigmatisations et respectons, chacun et chacune, les mesures-barrières ».

A l’évidence, le débat n’est plus à situer les responsabilités, mais à affronter les conséquences de l’intrusion du coronavirus dans notre pays. Les autorités nationales excellent dans cet exercice, mais seulement à certains égards. C’est le cas de la multiplication des sites de confinement, alors que le nombre de cas testés positifs a dépassé la barre des 30 personnes et que 3 malades ont déjà trépassé. C’est avec un cynisme proportionnel au laxisme de départ que le ministre de la Santé et des affaires sociales fait étalage de ses mouroirs, pudiquement baptisés ‘’sites de confinement’’. Toute autre qualification que ‘’mouroir’’ relèverait d’une arnaque intellectuelle. Et pour cause : dans la nuit du mardi 24 mars 2020, les services de santé ont enregistré deux (2) cas testés positifs au Coronavirus (COVID-19). De cette date à aujourd’hui, aucun cas de guérison n’a été signalé, conformément à son engagement de tenir régulièrement informée l’opinion nationale et internationale sur l’évolution de la situation épidémiologique au Mali. Pis, nonobstant la longue période de grâce de 4 mois, l’indigence des moyens a éclaboussé les assurances données par les autorités. Des combinaisons au simple gel hydro alcoolique, les Médecins manquent de tout. Pour en rajouter à cette tambouille, c’est le flou artistique sur la gestion des fonds mis à disposition dans le cadre de la mise en œuvre du Plan anti-Covid-19.

Mettre en quarantaine les passagers de ‘’Air Corona’’ était au-dessus des forces du Gouvernement malien. À présent qu’il a décidé d’importer le coronavirus de la façon la plus officiellement possible, il fait montre d’une imagination particulièrement fertile pour accompagner ad patres, certains de ceux qui n’auraient jamais dû être contaminés par cette maladie. Sous le coup d’un déferlement de critiques, le Gouvernement tente de reprendre la main ; mais de la pire des manières. L’impréparation saute aux yeux.

PAR BERTIN DAKOUO

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *