La résidence officielle d’ATT retirée : IBK en veut-il autant à ATT ?

Une chose est maintenant sûre : IBK a de sérieuses bontés pour l’ancien Président Amadou Toumani Touré. Pour cause : En  dépit d’une plainte pour « haute trahison supposée » qui a accouché d’un rapport embarrassant au parlement, il vient de transformer la résidence officielle que l’Etat avait légalement cédée à ATT pour lui servir à vie, de résidence d’ancien chef d’Etat.

logement residence palais presidence maison sebenikoro ibrahim boubacar keita ibk

Déjà, à Bamako où beaucoup savent peu du fond de l’affaire, on s’interroge sur les réelles motivations du régime IBK, qui, d’un bon matin, veut prendre les observateurs et témoins de l’histoire récente du Mali, pour des nourrissons.

Décidé d’une part à orchestrer un autre scandale financier à plus de 5 milliards, le régime IBK est d’autre part, en train de se servir d’arguments sans tête ni queue pour simultanément retirer à l’ancien Président Amadou Toumani Touré, la résidence d’ancien chef d’Etat du Mali dont il avait alors bénéficié en remettant le flambeau à son successeur Alpha Oumar Konaré en avril 1992.

Les faits sont si récents que les dénaturer ne sera pas facile, même si, c’est de la grâce d’un pouvoir passager qu’on veut user pour régler ses propres comptes. Ou pour, il faut le dire, déposséder les honnêtes citoyens de leurs droits légaux. Quelle injustice !

Et pourtant, il est permis d’être prince du jour, connaitre des difficultés du pouvoir, avoir un bilan négatif, appliquer la justice en partie, selon ses intentions, sans pour autant être iconoclaste ou tyran. Mais, apparemment, IBK ne semble pas faire preuve du  respect des droits des autres.

Parvenu au pouvoir, il s’est précipité à faire porter le chapeau de la crise à ATT. Depuis, le rapport d’enquêtes parlementaires sur le dossier, est devenu un caillou dans la botte de l’Assemblée nationale où la plénière pour l’examen dudit rapport, est fixée aux calendes grecques.

Comme un appui divin, le rapport d’enquêtes fait fuite et, à la grande surprise de l’opinion nationale et internationale, il ne contient « aucune preuve matérielle soutenant les accusations contre ATT ». Alors, quoi de plus fâchant pour irriter un pouvoir aux ambitions revanchardes qui tente de cacher son incompétence et sa mauvaise foi !   Cependant, le contenu du rapport d’enquêtes sur ATT est largement diffusé pour que les Maliens sachent de quoi il est question. Malgré tout, le régime ne veut pas s’arrêter là.

La semaine dernière, à l’issue du conseil des ministres, c’est au titre du ministère de l’économie et des finances que le gouvernement a annoncé sa décision portant approbation du marché relatif aux travaux de réhabilitation et d’extension de la Résidence des Hôtes sise à la Base aérienne« B » pour un montant toutes taxes comprises de 5 milliards 424 millions 222 mille 225 F CFA couvrant :– les travaux initiaux réalisés à partir de juillet 2011;– les travaux complémentaires de sécurisation de l’enceinte de la résidence et du bâtiment principal;– la construction d’un poste de garde et de locaux pour la garde rapprochée;– divers équipements.

Selon toujours le communiqué du même conseil des ministres, le marché ci-dessus évoqué, est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et l’Entreprise CHECEC pour un délai d’exécution de quatre (04) mois pour les travaux complémentaires. Il a pour objectif de pouvoir loger les hôtes de marque dans notre pays dans les conditions de sécurité et de fonctionnalité.

Tout de suite, deux expressions posent problème : la désormais appellation de l’endroit au nom de « la Résidence des Hôtes » en lieu et place de « la résidence de l’ancien président Amadou Toumani Touré », et l’expression : « Il a pour objectif de pouvoir loger les hôtes de marque dans notre pays dans les conditions de sécurité et de fonctionnalité ndlr…».

Rejetant en bloc les arguments du gouvernement, les connaisseurs du dossier ne veulent pas laisser l’acte passer inaperçu.

« Maintenant que l’on est en manque de tout élément de preuve contre ATT, alors que ses proches appellent le pouvoir à préparer son retour, on va jusqu’à lui retirer la maison censée lui servir de résidence à vie, en tant qu’ancien chef d’Etat, » s’indigne un observateur.

Et selon un officier malien toujours en fonction, « la résidence de la Base « B » en question, est un logement qu’Alpha Oumar Konaré a rénové et cédé à son prédécesseur ATT  en 1992, pour y habiter en tant qu’ancien chef d’Etat, et il est illégal, voire scandaleux de l’ériger en maison des hôtes.»

Justement, ériger la concession en maison des hôtes, représente pour certains, une volonté pour le gouvernement de satisfaire les intérêts sordides de ses courtisans qui savent s’y prendre pour toujours s’offrir des situations de mangement, alors que la situation économique du pays est désastreuse.

« Cette maison, l’officier dans l’anonymat, est celle attribuée à ATT par Alpha. Il y vivait avec sa famille jusqu’à son élection en 2002. Pendant qu’il était en mission à l’extérieur, les voisins se souvenaient de sa grand-mère qui y vivait aussi avant de décéder à quelques mois de son élection. C’est une maison qui lui revenait de droit à vie. Même étant à Koulouba de 2002 à 2010, le Président Touré a évité d’entreprendre des travaux sur la maison pour ne pas susciter des polémiques. Ce n’est qu’en 2011, en prévoyant d’y retourner pour vivre sa retraite, qu’il y a fait engager des travaux. Que, malgré son exil, si de droit il s’agit, ATT devra revenir réoccuper la même maison, conclue l’officier ».

Pour un expatrié malien qui s’intéresse au dossier, « les cinq milliards en phase d’y être injectés auraient pu financer un projet pour l’emploi des jeunes, ou de financement au développement des régions du nord dans l’esprit de la mise en œuvre de l’accord qui vient d’être signé».

Favorable au projet, un proche du pouvoir tente de modérer : « Bientôt c’est le Sommet France-Afrique à Bamako, la maison des hôtes, dans quatre mois, accueillera les chefs d’Etats et de gouvernements invités pour l’occasion. Ça nous évitera les dépenses !»

Que diantre, qui a déjà oublié ? En 2002, le Mali a abrité la coupe d’Afrique des Nations : succès total et sans qu’un hôte ne se sente mal logé.

Mieux, en décembre 2005, Bamako a abrité le sommet France-Afrique : succès total ! Car, la plupart des hôtes de marques qui ont séjourné à Bamako, ont été luxueusement logés dans des grands hôtels de la place dans des conditions dignes de leurs rangs. Pourquoi voudrait-on alors saigner à blancs le trésor public alors que le pays va mal ?

UNE FAUTE GRAVE !

Seulement hier, c’est un internaute qui tente de conseiller son président en ces termes :

‘’La maison de retraite d’ATT doit rester une maison de retraite pour ATT. Il y a mille hôtels a’ Bamako et ailleurs pour les hôtes du Mali. Evitons l’esprit de revanche et ayons un respect pour ceux qui ont dirigé notre Faso. IBK, faites attention car rien est eternel, ceux qui vous poussent contre ATT et Alpha n’aiment pas le Mali. C’est l’instabilité qu’ils veulent voir chez nous. Je suis sûr que si vous quittez le pouvoir, les mêmes personnes demanderont auprès de la personne qui vous remplacera de vous arracher votre résidence! Le mali a d’autres priorités que de s’acharner contre ses anciens dirigeants!’’

Il est donc bon, que le Président IBK et tous ceux comme les ministres Dramane Dembélé et Mamadou Igor Diarra, des gens qu’ATT a toujours honorés, respectés et même promus, sachent qu’on ne peut pas tuer ATT tant que ce qu’il a réalisé fait de lui un monument pour les générations futures. Et qu’ils saisissent par la même occasion, cette pensée de Plutarque : « la méchanceté, toujours armée de mille moyens pour nuire, excite les passions qu’elle a fait naître.» Conseil de sage : Pensez à ce que demain sera fait, car vous ne savez pas non plus ce que demain sera fait !

Affaire à suivre…

IMT

Source: La Révélation

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.