La réaction du ministre Housseini Amion Guindo suite au communiqué des Aigles : «Ce n’est pas pour une question de prime qu’on va marcher sur le drapeau qu’on est censé défendre»

Pour donner la bonne information sur le communiqué des Aigles à propos du match amical Mali Burkina, et apaiser la situation, le Ministre des sports Housseini Amion Guindo a animé un point de presse le Jeudi 08 Octobre 2015. C’était dans la salle de conférence du Stade Ouenzin Coulibaly.

housseini amion guindo poulo ministre sports parti codemDans ses propos, le premier responsable du département des sports fera savoir qu’il n’y a aucun problème de prime si ce n’est celui du match Mali- Benin. L’ensemble fait 28 millions de FCFA.

Au regard des résultats sportifs au titre de l’année 2015, le Gouvernement malien a payé aux sportifs de haut niveau et leur encadrement technique, des primes (résultats et objectifs) de 856 millions de FCFA pour toutes fédérations sportives nationales. Il reste 258.450.000FCFA dont 28 millions de FCFA pour l’équipe nationale senior de football.

Aux dires du ministre, le délai de paiement, compte tenu du regroupement des Aigles à Troves (France) dans le cadre du match amical Mali –Burkina Faso était fixé au Vendredi 09 Octobre 2015.

Et contre  toute attente, les joueurs sont intervenus le Mercredi 07 Octobre 2015 pour communiquer sur les conditions de préparation.

Pour la prime réclamée, il s’agit  de celle du match Benin –Mali joué à Cotonou le 06 Septembre 2015 soldé par un nul 1-1. La somme est de 1 .000 000 FCFA par joueur et la prime de sélection a été payée à Cotonou  a ajouté Poulo. Et de préciser qu’aucun délai  pour le paiement n’est prévu par les textes.

S’agissant du matériel et équipements sportifs, Poulo dira qu’il avait été choisi en son temps par l’entraineur Henri Kasperzack  et a été payé par l’Etat à 17.691.093 FCFA et mis à la disposition de l’encadrement technique de l’équipe nationale à Kabala.

Depuis 2006 poursuit le Ministre, un contrat a été établi entre la FEMAFOOT et l’équipementier AIRNESS de Malamine Koné.

La société française Evol Sport

Le transport international, l’hébergement et la restauration sont pris en charge par la société française  Evol Sport. Par contre, les primes, le transport interne, les prestations de l’encadrement technique, les frais des terrains d’entrainement, les perdiems des officiels  de la FEMAFOOT, les frais de pharmacie et l’organisation matérielle du match sont totalement pris en charge par l’Etat.

Cette société réclame 112 millions à l’Etat malien. Une somme contestée par le Ministre : «on n’est pas d’accord sur  ce montant… Bien avant mon arrivée, mon prédécesseur avait refusé certaines factures et l’avait fait savoir à la FEMAFOOT. Nous sommes décidés à payer tous ceux que nous devons à Evol sport, mais des réflexions seront faites s’il faut continuer ou pas avec Evol sport ».

.

Fousseyni Diawara, un manager  général sans statut

Dans le communiqué le «Manager général des Aigles du Mali» Fousseyni Diawara ancien joueur indique que l’équipe bénéficie du soutien de la Fédération, mais pas du Ministère. «Et pourtant la Fédération est délégataire du pouvoir de l’Etat» a souligné le ministre.

Soit les deux sont bons, soit ils sont mauvais. Et là où le bât blesse ce que  ce Manager général selon le Ministre n’a aucun statut autrement dit aucun contrat ne le lie à présent avec qui que ce soit (la Fédération ou le Ministère). D’ailleurs aux dires du ministre des dispositions étaient en train d’être prises pour l’insérer dans les textes.

«Au lieu d’exposer ce problème à travers des medias nationaux, c’est plutôt à travers une presse internationale pour ternir l’image du pays. Fousseyni Diawara est allé trop loin… Ce n’est pas pour une question de prime qu’on va marcher sur le drapeau qu’on est censé défendre» a martelé  Poulo.

Rappelons que le Vendredi dernier les joueurs ont perçu leur prime et une partie de la somme d’Evol Sport a été réglée. Enfin le Ministre Guindo promet de vider  dès cette semaine l’ardoise.

Toumani Coulibaly

 

Source : La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *