La Plateforme ‘’ Nous le peuple’’ monte au créneau «Demander la démission d’IBK n’est qu’un acte de désordre»

Au cours d’un point de presse tenu, hier mercredi 3 juin, à l’hôtel Maeva, la Plateforme ‘’Nous le peuple’’ a appelé l’imam Mahmoud Dicko à annuler sa manifestation prévue demain vendredi compte tenu de la situation du pays.

 

Dans leur déclaration, lue par Hamane Touré dit Serpent, la Plateforme des associations et des organisations faitières de la société civile ‘’Nous le peuple’’, dénonce l’attitude de nos compatriotes qui s’adonnent à des actions de subversion uniquement pour satisfaire des intérêts personnels.

« Considérant la crise multidimensionnelle, qui frappé fort de plein fouet notre pays depuis 2012 ; Considérant que la paix et la sécurité sont des conditions indispensables pour tout développement durable ; Fidèles à la mémoire des martyrs tombés sur les champs d’honneur et de la dignité pour la construction de notre pays, nous, hommes, femmes, associations et organisations faitières de la société sommes résolument engagés et déterminés à faire échec à toute tentative de déstabilisation de nos institutions républicaines.

Depuis fort longtemps, un certain nombre de nos compatriotes s’adonnent à des actions de subversion pour satisfaire des intérêts personnels inavoués. Ce chantage quotidien et permanent à travers, les marches, les meetings, les vidéos et les publications ne saurait perdurer.

Demander la démission du Présidente de la République Ibrahim Boubacar Keita, n’est plus ni moins qu’un acte de malveillance, de provocation et de désordre. L’heure n’est plus à la déstabilisation, mais plutôt à l’union des cœurs et des esprits pour redonner espoir, mobiliser les énergies, redonner confiance aux Maliens et Maliennes, renforcer l’unité nationale…», a déclaré Hamane Touré dit Serpent.

Selon Aliou Badra Sidibé, l’objectif de la Plateforme est d’empêcher que le Mali soit incendié pour des intérêts égoïstes.

C’est pourquoi une délégation de la Plateforme se rendra chez l’initiateur de la marche afin de lui demander de renoncer à sa manifestation, compte tenu de la situation du pays. «On a eu Dicko au téléphone. Il nous avait donné rendez-vous, mais depuis ce coup de fil, il ne décroche plus notre appel. Si toutefois, il refuse de nous recevoir, nous aussi, nous allons sortir le 5 juin pour protester et défendre nos institutions », a averti Aliou Badra Sidibé. Cheick Oumar Gadjigo ’’Le Chat’’ a invité l’imam Mahmoud Dicko et Issa Kaou Djim au respect des institutions de la République.

Bintou Diarra

Source: Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *