La plainte contre l’enrichissement illicite et la corruption au Mali

Ce matin vendredi 05 juillet, le professeur Clément Dembélé a déposé la première plainte au nom de la plateforme de la lutte contre la corruption et le chômage au Mali, auprès du procureur général de la république à la Cour d’appel à Banankabougou contre la corruption.

 

Devant la  cour d’appel de Bamako, le professeur Clément face à la presse a fait savoir du dépôt de la plainte . Dans ces dits, il fait savoir que le pays fait face à une situation qui peut plus continuer. C’est dans cette optique que ladite plainte a été déposée.

Selon le professeur ” La justice malienne doit réagir face à la corruption et l’enrichissement illicite des hauts cadres de la fonction publique qui ont des salaires qui ne dépassent pas 100 000 FCFA mais qui ont des terrains de vie énormes. Il a lancé un vibrant appel aux autorités compétentes pour la prise en compte de cette plainte.

Ainsi il appelle le président de la république, le ministère de la justice le procureur générale de la république à faire bon usage de cette plainte pour clarifier tous les maliens sur la répartition des fonds publics. Il demande l’exécution de la loi du 27 2014 obligeant les fonctionnaires à faire leur déclaration de biens.

Tout ceux qui ne feront pas cette déclaration, qu’ils soient radiés de la fonction publique. Le pays est plein de jeunes diplômés et compétents. Il y aura d’autres plaintes collectives, ceci n’est que la première plainte. D’autres suivront, car nous nous sommes érigés contre l’impunité et le mensonge.

Nous n’accepterons pas que 83% des jeunes maliens soient en chômage. Alors que quant on lutte contre le détournement de 250 milliards de francs CFA, qui permet de faire employer 70.000 jeunes maliens. Nous n’accepterons plus que nos femmes et enfants tombent malade, alors que ces 250 milliards permettant de soigner une dizaine de millions de maliens. Nous n’accepterons plus de marcher dans les rues délabrées. Alors qu’en luttant contre la corruption, nous pouvons construire plus de 2500 routes bitumées,, 7000 villages peuvent bénéficier de pistes agricoles. Nous ne  demandons pas de la faveur, juste que la justice fasse son travail”

D’après le professeur Clément cette plainte sera envoyée aux Nations-Unies à la FMI à l’UA…. Ce n’est que le début d’un combat dixit le professeur.

Moussa Sow Stagiaire

Malijet

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *