La non levée de la suspension Des attributions de terrains : Y a t-il connivence entre le ministre Bathily et certains géomètres mis en cause ?

Cela fait lus d’une année que le secteur du foncier est embourbé dans les suspensions a n’en pas finir. La cause : les nombreuses spéculations.  La deuxième suspension de 06 mois qui devait prendre fin le 02 Septembre demeure encore, illégalement. La connivence du ministre Bathily et de certains « experts » géomètres en serait la cause.

mohamed aly bathily ministre domaine etat affaire fonciere
On ne châtie pas toute une corporation pour la faute de quelques uns. Pourtant c’est cette méthode que le gouvernement Malien a adopté depuis plus d’une année à l’endroit des acteurs du foncier. Un secteur, faut-il le rappeler était avant les suspensions, le troisième pourvoyeur des caisses de l’Etat.  En bloquant à travers les suspensions (2 fois 06 mois) l’activité économique de toute la chaîne, inutile de dire que c’est mettre au chômage technique des chefs de familles pourtant sérieux dans ce qu’ils font. Tout ça parce qu’ils y a des personnes (une minorité) qui ont fauté. En plus de ces acteurs qui en pâtissent, les caisses de l’Etat à travers les différents services des domaines encaissent le coup. Donc plusieurs centaines de millions de manque à gagner. Hors, ce qui est surprenant c’est que depuis plus d’un an que ces suspensions dures, il n’a jamais été question de présentation officielle des résultats acquis grâce à ces suspensions. Pis, la deuxième suspension a été décrétée sans justification.  Ces méthodes peu chevaleresques des départements à la base de ces décrets dont celui du domaine géré par Bathily, n’étonnent guère, car les acteurs n’ont jamais été consultés en vue des suspensions. Des corporations comme celle des experts géomètres, n’ont même pas été selon une source ampliataire des différents décrets de suspensions.  Mais, le hic, aujourd’hui, c’est que des membres de cette  corporation qui a été royalement ignorée se fourvoient en travaillant avec le ministre Bathily au détriment de leurs collègues et des autres acteurs du foncier. Dans le décret interministériel pris pour justifier les suspensions, il est dit en son article 5 que le gouvernement compte tenu de la nature de certaines demandes peut prendre des mesures dérogatoires. C’est sous couvert de cet article que les sites des logements sociaux font aujourd’hui l’objet de travaux.  Sauf que le gouvernement pour accomplir les travaux techniques sur le terrain doit travailler avec des spécialistes dont les experts géomètres sous peine d’invalidation des résultats topographiques qui seront fournis.  Les experts géomètres tenaient là une opportunité de faire lever la suspension illégale qui devait prendre fin depuis le 02 Septembre, en refusant tout simplement de participer à ces travaux. ?  Face au blocage que cela aurait créé, pour éviter de s’attirer le courroux présidentiel, les départements initiateurs de ces suspensions auraient revu leur copie.  Mais, au lieu de ça, des géomètres qui crient sur tous les toits qu’ils veulent la levée des suspensions n’ont pas hésité à jouer aux collabos. Dans un pays où les convictions sont diluables  dans de l’argent, ils ont fait le choix de l’argent au détriment de la sacrosainte solidarité de corps.  Ce sont ces quelques « experts » géomètres qui par leur collaboration avec le gouvernement qui font perdurer la suspension.  Illégalement.

Mohamed DAGNOKO

Source: LE COMBAT

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *