LA DESCENTE AUX ENFERS DE LA CMAS SE POURSUIT : LA COORDINATION DE SÉGOU VOLE EN ÉCLATS APRÈS LA DÉMISSION DU POINT FOCAL!

La descente aux enfers du mouvement sociopolitique piloté par Issa Kaou N’Djim se poursuit, comme nous l’avions annoncé. La Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS) se vide de ses militants au fur et à mesure que le processus de transition avance.

 

La mauvaise posture du mouvement est liée aux actes irréfléchis et irresponsables du coordinateur perçu de plus en plus comme un traître. Après le départ de plusieurs membres fondateurs parmi lesquels on peut citer : Amadou N’Dounga et l’imam Oumarou Diarra, c’est le tour du coordinateur local de Ségou de quitter la barque transformée presqu’en propriété privée du coordinateur.

Issa Kaou N’Djim, de  l’avis général, est au début et à la fin du mouvement qu’il gère comme sa boutique de percale du grand marché de Bamako. Pire d’après les détracteurs de celui qui est quasiment désavoué par tout l’entourage immédiat de l’imam Dicko, Issa Kaou N’Djim est devenu arrogant et méprisant envers tous ses anciens alliés.

Ce qui est une vérité que nul ne conteste et peut justifier encore d’autres démissions comme c’est le cas avec les démissions enregistrées à Ségou. D’après les informations en provenance de la région, le mercredi 30 décembre 2020, Cheick Mansour  Haïdara, coordinateur local de la CMAS Ségou (fils de feu Cheick Mohamed Hachim Haïdara, ancien président de la délégation régionale du Haut Conseil Islamique de Ségou) a rendu sa démission. Il promet de revenir pour dire tout sur les motifs dans les heures ou semaines à venir, selon son entourage. Dans tous les cas, sa démission quelques semaines seulement après sa désignation donne à réfléchir.

Qu’est-ce qui est sorti de son entretien à Bamako avec Issa Kaou N’Djim et Mahmoud Dicko ? C’est ce que certains promettent  de révéler après…

Source : Le Soir De Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.