La décrispation en marche : Le duo (IBK-Soumi) opte pour la désignation d’une personnalité consensuelle

Après une première rencontre avec le chef de file de l’opposition, le président IBK a rencontré pour la deuxième fois, le mardi dernier à Koulouba, son frère cadet Soumaila Cissé pour échanger autour du Mali.

Dans l’optique de circonscrire à la crise que traverse notre pays, le président de la République a engagé é une série de consultations avec toute la classe politique et singulièrement Soumaila Cissé. Après plus de deux heures d’horloge, les deux personnalités ont revisité les hypothèses proposées lors de la première rencontre en mettant la Mali au centre de tout.

Selon le chef de file de l’opposition Soumaila Cissé, un mode d’opératoire pour converger vers le consensus a été trouvé. Il a annoncé que le président IBK va rencontrer les anciens présidents de la République tour à tour, afin de dégager une piste honorable et une solution de sortie de crise. Le président va continuer à recevoir les forces vives de la nation pour aborder les hypothèses d’apaisement du climat politique et social.

Le président IBK et Soumaila Cissé sont conscients que la situation actuelle du pays impose un dialogue inclusif avec les forces vives de la nation, vu les défis de l’heure. Aux dires du président de l’URD, il est probable qu’une personnalité consensuelle soit chargée de piloter ce dialogue.

Les observateurs bien avertis de la scène politique trouvent les gestes patriotiques du président IBK, salutaires et du coup président mettent en exergue son ultime phrase « Aucun sacrifice n’est trop pour la mali »

Soumaila Cissé a lui aussi entamé une série de consultations avec le général Moussa Traoré, le général ATT avec qui il a eu une conversation téléphonique et enfin avec le président Alpha Konaré pour trouver une décrispation totale à cette crise multidimensionnelle.

Le président IBK a toujours sauvé le Mali par sa clairvoyance car chaque fois que l’intérêt national est menacé, il fait tout pour le sauver. A titre de rappel, IBK a fait marche arrière face à la plateforme Antè Abana lors de la révision en 2017.

La Mali avance avec ce dialogue entamé par IBK et son frère cadet. L’objectif de cette démarche est de trouver un moyen de sortie de crise avec tout le monde. Selon les deux personnalités, les Maliens seront informés au bon moment des décisions qui seront prises en commun.

Seydou Diamoutene

Source: Le 22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *