La décision polémique !

Facebookan : Convaincu comme tous les Maliens de l’urgence de trouver un dénouement heureux à la crise que connaît actuellement notre pays, le Président IBK, à l’issue de sa rencontre entre le M5-FRP, lui a demandé de prendre langue avec la majorité présidentielle pour échanger sur ses préoccupations. Une attitude qui a enflammé la toile. En effet, certains internautes trouvent que la main tendue de IBK reste invisible et d’autres le félicitent pour sa fermeté. Votre Facebookan du jour !

Ousmane Daou : La CFR doit se rendre chez l’Imam Mahmoud Dicko pour le bien-être du régime. Faisons du Mali un Eldorado.

Sekouba KEITA : Boua renvoie le M5-RFP d’aller discuter avec la majorité, la majorité pour laquelle lui-même n’a pas de respect et de considération. Kabako. Vous demandez de dialoguer avec une majorité pour laquelle vous n’avez aucun respect ni considération ! Vraiment, le comble. Dans l’histoire de cette belle nation, aucun Président n’a manifesté autant de mépris pour ce peuple, si ce n’est IBK.
Mali Héré Kodo : Après avoir écouté Choguel Kokala MAIGA sur l’ORTM, ne mettons pas l’huile sur le feu. Le Président a souhaité qu’ils approfondissent les discussions avec ses soutiens. IBK a trahi le peuple malien via un leadership chaotique et corrompu ! (…)
Abdoul Niang : Le M5 doit faire énormément attention. Je vois déjà que leur mouvement n’est et n’a jamais été pour le Mali. C’est toujours les mêmes histoires comme le CDR de Ras Bath qui en son temps tapait sur tout ce qui bouge, en disant qu’il lutte pour les pauvres, mais aujourd’hui, on est où ? Le M5 aussi utilise la souffrance du peuple, la mauvaise gouvernance, la corruption, le favoritisme, le népotisme, l’insécurité, et j’en passe pour avoir le peuple de son côté. Oui tout ça c’est vrai, mais histoire de Premier ministre au sein du M5 et de plein pouvoir aussi, ça veut dire quoi au juste ?

Bandjougouba Diarra : Avec tout ce qui se passe depuis une décennie, nous sommes en droit de nous poser la question de savoir si nous méritons d’être reconnus comme un État.
Choguel et les autres ont tous servi sous IBK. Qui a démissionné ? Que les Maliens se réveillent. Ils n’aiment pas le Mali, ils cherchent des places dans le prochain gouvernement. Choguel n’est-il pas comptable du bilan du régime IBK ? Si ça ne tourne au rond on se met en pompier pyromane avare et manipulé.

Mahamadou Nama Haidara : Pour moi, le plus que le Président de la République peut faire dans cette situation, c’est la formation d’un gouvernement d’union nationale. Personne n’est sans savoir que le pays traverse une crise multidimensionnelle. Il faut qu’on fasse énormément attention pour ne pas en rajouter…
Donc le gouvernement d’union nationale, plus un accord politique solide, à discuter sur une table, avant la signature que tout soit dit sans tabou afin que le pays puisse se retrouver.

Paul DEMBELE : D’abord le M5 demande la dissolution de l’Assemblée nationale. Je rappelle que certains candidats ont été élus dès le premier tour sans aucune suspicion de fraude ou quoi que ce soit. Eux aussi doivent être sacrifiés ? Les élections législatives ont été organisées à coup de milliards. Avec la situation économique difficile du pays, ces milliards ne devraient pas être « jetés par la fenêtre ». La tenue d’élections partielles reste la meilleure solution.
Le M5 demande la mise en place d’un organe législatif de transition. Sur quelle base ? Ces députés seront-ils légitimes ? Représenteront-ils le peuple ? Les députés élus par le peuple n’auront-ils pas plus de légitimité que les membres de cet organe transitoire ? Le M5 demande le renouvellement intégral de la Cour constitutionnelle. Cela est-il possible quand le mandat des membres est en cours ? Le changement des membres garantira-t-il la non-contestation des arrêtés de la Cour ? La mise en place d’un gouvernement de transition avec un PM désigné par le M5 et qui ne peut être démis par le Président. Petite remarque, le Président IBK a été démocratiquement élu, alors on ne peut pas parler de transition. Il est Président, cela lui confère des prérogatives que nul ne peut lui enlever. Un Premier ministre désigné par le M5, ce ne serait pas tomber dans le clanisme ? Les revendications du M5 sont toutes « anticonstitutionnelles » ; elles doivent être revues. La proposition du Président de participer à l’exécutif à travers le gouvernement est une aubaine à saisir afin que les membres du M5 puissent être au pied du mur pour qu’on voit aussi leurs compétences. Le M5 ne veut que confisquer le pouvoir, le contrôler, installer ses hommes et mettre l’homme de son choix à Koulouba sans passer par le peuple. Non au braquage du pouvoir. Si IBK ne les envoie pas balader, que va-t-il faire ?

Source : Info Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *