La bonne organisation de l’élection présidentielle est un défi à relever (président Dioncounda)

Dioncounda Traoré, le 15 mai 2013 à Bruxelles. La création du CPR avait alors rassuré les bailleurs de fonds présents lors de la conférence internationale sur le Mali. AFP

Dioncounda Traoré, le 15 mai 2013 à Bruxelles. La création du CPR avait alors rassuré les bailleurs de fonds présents lors de la conférence internationale sur le Mali.
AFP

BAMAKO – Le président par intérim du Mali, Dioncounda Traoré, a affirmé mercredi que des défis de taille restent à relever avant la fin de la période de transition dont celui de la bonne organisation du premier tour de l’élection présidentielle.

 

 

Le président malien a fait cette déclaration dans son adresse au gouvernement en introduction du conseil des ministres du 26 juin portant sur le réaménagement gouvernemental et la réalisation du volet n°1 de la feuille de route.

 

Il a rappelé que le gouvernement formé en décembre 2012 avait pour missions principales: le rétablissement de l’intégrité territoriale du pays et l’organisation d’élections libres et transparentes.

 

M. Traoré a évoqué des résultats qui ont été atteints et qui font la « fierté des membres du gouvernement » : Le pays est libéré, l’intégrité territoriale est rétablie. L’accord préliminaire à l’élection présidentielle et aux pourparlers inclusifs de paix au Mali, signé à Ouagadougou, le 18 Juin 2013 ouvre la voie à un véritable dialogue inclusif et à la réconciliation nationale dans la justice et l’équité.

 

Le président malien a affirmé que c’est un « grand pas » dans la bonne direction et « félicité » le gouvernement pour ce « résultat qui rend possible désormais l’élection présidentielle sur l’ensemble du territoire national ».

 

Evoquant ses consultations avec les forces vives du pays au sujet du Nord du Mali et de l’élection présidentielle, celui-ci a souligné que « les échanges se déroulent normalement ».

 

C’est pour faire face à ces défis que sur proposition du Premier ministre, dit-il, « j’ai accédé au réaménagement du gouvernement. J’en ai donc pris la décision le samedi 22 Juin 2013″.

 

Avec ce réaménagement, le ministère de l’Economie, des Finances et du Budget a été restructuré de même que le ministère de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et des Personnes Agées. Il est ainsi créé un ministère de l’Economie et de l’Action Humanitaire pour assurer une programmation aussi exacte que possible de tous les projets et programmes de développement.

 

Selon le président Dioncounda Traoré, le ministère du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées « retrouve sa vocation initiale, en particulier en ces moments où tous nos mécanismes de solidarité sont requis pour faciliter le retour à la normalité, notamment dans les zones que la guerre a affectées ».

 

Le président malien a dit qu’il « attend du nouveau département de l’Economie et de l’Action Humanitaire ainsi que de celui des Finances un soutien décisif à la mission des acteurs chargés de sécuriser et de stabiliser le pays d’une part, et d’organiser les élections d’autre part ».

 

Publié le jeudi 27 juin 2013  |  Xinhua

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *