La « Bague Mystique » qui propulse à Koulouba : Mythe ou Réalité ?

L’histoire commença avec l’entrée sur la scène politique de Fily Dabo SISSOKO, lorsqu’il devint député au parlement français au compte du Soudan Occidental, alors territoire colonial. Les contemporains de l’homme ont témoigné de l’existence de l’histoire d’une Bague Mystique que détenait ce dernier et qui avait la propriété de placer à Koulouba celui ou celle qui la porte au doigt. Est-ce un mythe ou une réalité ?

De l’avis des gros bonnets de l’ex US-RDA, il ne fait aucun doute que cette bague a existé, mais le fait qu’elle possède tout ce qu’on lui attribue est une vue de l’esprit.

Le récit, tel qu’il nous a été rapporté

Au lendemain de la proclamation de la République du Soudan Français en 1958, la problématique du pouvoir et de son exercice était devenue la préoccupation première des Etats généraux des géants partis du Soudan Français de l’époque. Chaque camp sillonnait villes et campagnes de l’Afrique Occidentale, à la recherche de l’ancienne relique qui auraient permis aux premiers empereurs noirs de bâtir leurs Etats. Personne ne sait de mémoire d’homme si la quête fut fructueuse, mais tout le monde était unanime que FilyDabo, fils de chef de canton aurait hérité d’une bague magique, symbole du pouvoir au Soudan, voire au-delà, d’où son accession à la présidence par intérim de l’Assemblée Parlementaire Française à ce qu’il parait.

Stratagème de l’US-RDA contre les effets de la Bague

Les mages prédirent aux gros bonnets de l’US-RDA, que seul le remariage de FilyDabo, permettra de contre carrer les vertus de la Bague. Un stratagème qu’ils réussirent avec l’aide de certains proches du seul leadeur révolutionnaire que notre pays connut. Le remariage une fois consommé, disloqua le pouvoir de la Bague en plusieurs parcelles d’autorités. Et chaque portion de pouvoir, choisi de son propre chef son futur dépositaire. Dès lors, l’opérationnalité de la bague dépend de l’association des différents dépositaires au sein d’un regroupement, afin que le dominant qui surgira en son sein, par ses dispositions naturelles accède à la Magistrature Suprême du pays. Cependant, la Bague en elle-même, existerait matériellement dans sa forme originale et resterait le réceptacle des pouvoirs épars.

La dernière personne qui aurait reçu la Bague devant témoin

Après les événements qui conduisirent Fily Dabo SISSOKO au lieu de sa mort, dans le septentrion Malien, cet homme pragmatique et sage fut aperçu avec sa Bague au doigt.

A peine son séjour commencé dans ses lieux qualifiés de « petit enfer » (Taou-déni ou Tassouma déni), qu’il fut assassiné par un élément des Forces de Sécurité et de Défense, au comble de son zèle, au motif qu’étant un condamné à mort, son existence parmi les vivants serait une charge de trop.

Averti par la hiérarchie, Modibo KEITA en personne se rendit sur place pour savoir les mobiles d’un tel acte, le cœur meurtri par l’amertume. Ayant été briffé aux moindres détails, les quelques témoins présents soutinrent que jamais, ils n’ont lu une telle affliction et une telle désolation sur le visage d’un humain. Le Président KEITA prit la tête entre les mains et passa plus d’une heure dans cette posture.

Revenu de ses méditations douloureuses, il riva son regard vers Diby Sillas DIARRA, en quête d’un réconfort moral. Celui-ci lui fit remarquer que seul le destin en est responsable et lui présenta par la même occasion la Bague. Un anneau qu’il reçut non sans regret puis la passa à son doigt.

Certaines versions postulèrent que lors du coup d’Etat de 1968, la seule préoccupation des putschistes était la récupération de cette Bague Magique, avant de conduire le président déchu à son lieu de détention.

Dès lors, la Bague tomba dans l’oubli, Jusqu’à l’événement passé à Ségou, lors d’une visite de Moussa TRAORE accompagné de quelques membres de son gouvernement dont Alpha Oumar KONARE au cours des années 1970.

Le Retour du Mythe

C’est à Ségou donc que le mythe refait surface. En effet, lors de la fameuse visite du Général Président  Moussa, que Alpha Oumar Konaré serait choisi par le destin, à travers une conspiration de la bague.

Ce dernier fut dans les confidences d’un vieux de Sébougou (Région de Ségou), qui lui apprit qu’on sentait, émanant de son être, l’odeur du pouvoir à plus de 200 m. Ce vieux confirmait par là même, l’existence de la parcelle de pouvoir à lui conférée par la Bague. Le reste est connu par tous.

Ceci dit, nous nous permettons de postuler que le Mali possède donc son histoire de quête du Graal (la fameuse coupe du Christ qui possède la faculté de donner l’immortalité à celui qui l’utilise pour boire).

A vous chers lecteurs et lectrices de démêler le Mythe de la Réalité.

Bufalka

Source:  Mali Demain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *