Koulouba : Un président enfermé dans une tour d’ivoire

C’est connu : le président Ibrahim Boubacar Keïta est coupé des réalités et n’est accessible que par une poignée de collaborateurs et d’amis. Aujourd’hui, les ministres de la République ne font pas partie de ce petit cercle qui a accès au chef de l’Etat. En effet, les membres du gouvernement ne voient le président de la République que lors des conseils de ministres. En dehors de cette séance hebdomadaire, certains ministres peuvent « courir » pendant quatre mois derrière une audience avec le chef de l’Etat pour avoir son avis sur tel ou tel dossier. En vain.

ibrahim boubacar keita ibk president foule voiture vehicule garde corps securite presidentielle agent securite logement residence « Le petit monsieur » est de retour

Le président du Parena, Tiébilé Dramé, est rentré à Bamako le dimanche dernier, au terme d’un séjour à Paris. Le retour de Dramé est intervenu quelques jours après la polémique déclenchée par le président Ibrahim Boubacar Keïta qui a qualifié l’opposant de « petit monsieur ». Le président Keïta, dans un excès de colère, avait accusé le président du Parena d’avoir tenté de saboter la visite qu’il a effectuée à Paris du 20 au 24 octobre dernier.

Monsieur Tiébilé Dramé a été accueilli par de nombreux militants et responsables de son parti.

 

Évadés du camp I :

Le capitaine Maïga et l’inspecteur Doukara rattrapés à Conakry

Après l’évasion spéculaire au camp I, certains évadés avaient réussi à sortir du pays, malgré le maillage complet de tout le territoire  organisé  par la gendarmerie.  Il s’agit du capitaine Mamadou A.Maiga dit Gaucher et l’inspecteur Souleymane Doukara qui ont été, hier mercredi, appréhendés à Conakry (Guinée). Les deux évadés avaient trouvé refuge chez un complice, un certain Sano. Selon nos sources, c’est une franche collaboration entre les services de sécurité d’Etat de la Guinée et ceux du Mali qui a permis de mettre le grappin sur les deux fugitifs. Ils rejoindront incessamment (à Bamako) le caporal Sékouba Traoré et le soldat de 2è classe Nouhoum Djibo (arrêtés le 11 octobre dernier vers Diéma) ; ainsi que Yacouba Kodio et Thierry Diarra, repris le 12 octobre à Kati. Les trois fugitifs manquants sont toujours activement recherchés.

 

Assemblée nationale :

Le RPM étale ses divergences

Le Rassemblement pour le Mali (Rpm) connait, depuis quelque temps, une guerre de clans à tous les niveaux. A l’Assemblée nationale, le conflit interne au parti présidentiel a failli virer à l’affrontement entre les élus du parti. Deux tendances s’opposaient. La première voulait procéder à un « partage de gâteau » entre députés proches de la famille présidentielle, via Karim et Issaka ; et l’autre tendance est composée d’élus hostiles à ce partage. Au finish, les deux camps ont trouvé un « bon arrangement » afin d’éviter l’affrontement.

 

Drame de Mina :

Plus de 300 maliens auraient péri

Chaque jour apporte son bilan macabre de la terrible bousculade à Mina (Arabie Saoudite) lors du hadj. Selon un dernier bilan (provisoire), ce sont plus de 300 pèlerins maliens qui ont perdu la vie, lors de ce drame. Pour l’instant, l’on ne connait ni le nombre de blessés, ni celui des disparus. Les responsables de certaines agences de voyage, qui se trouvaient toujours en Arabie Saoudite pour les rechercher, ont été obligés de regagner Bamako, en fin de semaine dernière. Leur visa de séjour ayant expiré, indique-t-on. Du côté officiel, l’on garde le silence sur l’évolution de la situation.

source : L Aube

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *