Kalilou Ouattara, élu en commune III du District de Bamako : «Je me battrai… pour que les femmes fistuleuses et les personnes âgées soient soignée s gratuitement… »

Plébiscité  par les populations de sa commune (la commune III). Le Professeur Kalilou Ouattara qui a beaucoup donné à l’enseignement et à la Santé, est élu députe avec plus de 50% de voix. Il  promet de se battra pour que les femmes fistuleuses et les personnes du troisième âge soient soignées gratuitement.

 

assemblee

Cette promesse de campagne de Kalilou Ouattara, non moins premier Secrétaire  à la Santé, à la Solidarité et à l’Action sociale du Bureau Politique National du RPM et secrétaire général de la sous section du Point G, est en bonne voie pour matérialisation. Avec sa victoire historique face  à l’actuel maire du district de Bamako, Adama Sangaré.

 

 

« Ma priorité pour ma commune, c’est la santé. C’est le domaine dans lequel j’évolue. Et je me battrai pour des projets de loi favorisant l’accès facile à la santé pour ma commune », nous a confié le Prof. Kalilou Ouattara.

 

 

En se basant sur l’exemple des femmes qui souffrent de fistule. Le Professeur Ouattara dira qu’au moment de leur accouchement, elles ont  des fissures dans leur corps urinaires, cela peut provoquer la mort. A l’en croire, c’est la plus grande insulte pour une femme. Et pour y remédier à cela, il promet de faire passer des projets de lois garantissant la prise en charge gratuite des femmes fistuleuses dans les hôpitaux du Mali. Selon lui, l’Etat malien est capable de prendre en charge ces femmes et également les personnes âgées doivent avoir des soins gratuits.

 

 

En tout cas, connaissant bien le domaine de la santé, l’élu de la Commune III, Kalilou Ouattara, jure la main sur le cœur qu’il usera de tous les voies et moyens pour que les femmes malades et les personnes du 3ème âge aient  accès aux soins de santé gratuits.

 

 

Qui est le Professeur Kalilou Ouattara ?

« Choisir de ne pas choisir, c’est encore choisir », ne dit-il pas le  philosophe Jean Paul Sartre. Grâce à son sérieux, son savoir faire et  sa grande sagesse, le Prof. Kalilou Ouattara a été élu députe de la Commune III devant des ténors comme Abdoul Kader Sidibé, Safiatou Traoré (qui cherchait un 2ème mandat) et surtout du candidat de la ruche, Adama Sangaré qui était d’ailleurs considéré comme le super favori ( pour preuve il est arrivé en tête au 1er tour). Ce médecin chevronné au cœur large, jouit d’une grande respectabilité à l’hôpital du Point.G et chez les populations de la commune III(CIII).

 

 

Agé de 64 ans, le Professeur Ouattara est un homme bien connu de l’Hôpital du Point G. Une structure qu’il a servie avec dévouement au niveau des services de l’Urologie durant presqu’une quarantaine d’année. Depuis l’acquisition de son doctorat en PH en Urologie chirurgicale du prestigieux institut de Kiev (Ukraine), il a fondé sa réputation dans la prise en charge des malades urinaires. Depuis 2003 Prof. Ouattara est Coordinateur des chirurgiens de l’Hôpital du Point G avant d’être Président de la Commission Médicale d’Etablissement du même Hôpital, d’où il siège au Conseil d’Administration. Grande sommité de la médicine nationale, il est membre de la Commission Nationale  d’Attestation des Enseignants du Supérieur. Ce n’est pas tout, il est aussi  Coordinateur National chargé de la formation en chirurgie de la FO, de la création des Unités de traitement de la FO au niveau des 8 Hôpitaux régionaux du Mali, de la supervision des activités des équipes expatriées dans le domaine de la FO.

 

 

Sur le plan international, le candidat du RPM en CIII est consultant international. A cet effet, il apporte son expertise  aux Ministères de la santé de différents pays de la sous- région  dans le domaine de mise en œuvre des politiques et programmes de la santé de la reproduction et particulièrement l’animation des campagnes de traitement chirurgical de la fistule obstétricale et de formation en chirurgie de la fistule obstétricale. C’est un nom bien connu dans les registres des organismes des Nations Unies comme l’UNFPA, l’OMS, l’USAID…

 

Aliou Agmour Touré

SOURCE: Le Pays
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *