Journée de réflexion du FSD SAP sur les termes de référence du dialogue politique inclusif : « Faire le diagnostic de la crise malienne pour proposer des solutions dans le cadre des institutions de la République »

Le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie Signataire de l’Accord Politique (FSD SAP) a consacré une journée toute entière sur les termes de référence du Dialogue Politique Inclusif. C’était le samedi 31 août 2019 à la Maison des Aînés. Ladite journée a enregistré la présence des personnalités comme Tiébilé Dramé, ministre des affaires étrangères et membre du FSD, Djibril Tall, président du FSD SAP, Amadoun Dicko, membre du groupement aussi.

D’après les interventions de Tiébilé Dramé, les représentants des forces vives du pays vont se retrouver pour dire ce qu’ils pensent de la marche du pays. Pour faire le diagnostic de la crise malienne,  pour proposer des solutions dans le cadre des institutions de la République, dit-il.

“Il n’y  a aucune différence entre dialogue  national ou dialogue politique inclusif, c’est la même chose. Toutes les forces vives du pays sont invitées à y contribuer ” a dit Tiébilé Dramé, ministre des affaires étrangères et membre du FSD SAP.

Il affirme que ce dialogue politique national qui aura lieu au mois de septembre se fera dans le respect des institutions de la République comme la conférence nationale de 1991 qui n’a pas procédé à des chamboulements institutionnels. Et qu’au contraire à poser les jalons, les fondations de ce qu’est le Mali aujourd’hui.

Le ministre Tiébilé nous rappelle qu’après l’accord politique de gouvernance, le président de la République a adressé une lettre à toutes les parties prenantes pour leur dire faîtes les propositions de terme de référence. La plupart ont fait des propositions de terme de référence ; sur cette base y a eu une synthèse qui a été remise aux facilitateurs qui ont fait une longue écoute du pays ; et ont  proposé  un projet de terme de référence qui est publié. Il dit que c’est une occasion en or pour les forces vives du pays de faire leur diagnostic de la situation, de proposer leur solution, de discuter des reformes politiques et institutionnelles, de dessiner le nouveau visage du Mali.

”  C’est pourquoi j’invite les acteurs politiques à ne pas bouder le dialogue, c’est pourquoi je leur ai lancé l’appel que vous avez entendu : Avançons, Discutons sans complexe, sans frilosité, les reformes politiques à entreprendre ” a conseillé Monsieur Dramé.

Aminata SANOU

Stagiaire

Source: Zénith Balé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *