Issa Kaou Djim, ancien-futur 4e vice-président du CNT : « l’imperturbable Assimi Goïta est perturbé depuis qu’il est entré en contact avec les russes ! »

Depuis qu’il est sorti de prison, le « dés… honorable » Issa Kaou Djim est devenu muet. Comme une carpe. On ne le voit plus, on ne l’entend plus. Il n’insulte personne. Ni sur les plateaux de télévision. Ni sur ceux des télévisions privées. L’ex- vice président, 4e du genre, n’est pas, seulement, muet. Il est devenu invisible. Mais grâce à notre microscope électronique, nous l’avons déniché pour vous. Histoire de lui tirer quelques vers du nez.

Dans cette interview qu’il nous a accordée, le week-end dernier, à son domicile, il revient, en détails, sur son divorce avec le président de la Transition, dont il souhaitait la candidature à la prochaine présidentielle. Mais, depuis sa sortie de prison pour avoir tenu certaines allégations contre les autorités de la Transition, il reste « introuvable ». Sauf, pour Le Mollah, l’homme qui a échappé aux soldats américains sur une vieille « Camico » en Afghanistan. Interview imaginaire. Ou presque.

Mr Kaou Djim, on ne vous entend plus, on ne voit plus. Même à la mosquée. Que se passe-il ? vous avez cessé de prier ou quoi ?

Moi ?

Oui !

Jamais !

Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Depuis que le président de la Transition m’a fait parvenir un message, j’ai préféré rester dans mon coin à boire mon lait frais du soir.

Quelle est la teneur de ce message ?

Il dit qu’il ne veut plus que je parle de sa candidature aux futures présidentielles. Mieux, il ne veut plus que je parle de lui. Bref, de l’oublier car il ne sera candidat à rien du tout.

Pourquoi vous a-t-il dit ça ?

Allez lui poser la question ! Une chose est sûre : depuis qu’il est entré en contact avec les russes, lui et son faux -jumeau », il n’est plus « l’imperturbable Assimi » que je croyais connaître. Il est devenu plus froid qu’un morceau de glace de la Sibérie.

Qui est ce faux-jumeau du colonel Goïta ?

Vous ne le connaissez pas ?

Non !

C’est le colonel Sadio Camara, ministre de la Défense et des anciens Combattants !

Nous ignorons qu’ils sont jumeaux. Même si, l’un est Goïta et l’autre Camara.

Les colonels Goîta et Camara sont les deux revers de la même médaille.

Comment ça ?

Observez – les, seulement ! ils sont amis, disons inséparables depuis leur sortie de l’EMIA de Koulikoro. Ils ont fait l’essentiel de leur carrière militaire au Nord du Mali qu’ils connaissent comme leur poche. Si tu as vu leurs photos, tu comprendras.

Est- ce que les seules similitudes entre les deux hommes ?

Pas du tout ! Ils parlent peu. Ou presque pas. Et il est rare de voir l’un sans l’autre. Même sur les théâtres d’opération. Ce sont, je dirais, des « frères siamois » pour ne pas dire plus.

Que pensez-vous de lui aujourd’hui ?

Je crois, malgré tout, qu’il n’a pas tort de se séparer de moi pour protéger sa propre personne et son régime.

Pourquoi ?

Peut-être que parce que je porte la poisse. Je parle beaucoup, peut-être trop, sans me fixer des limites.
C’est, peut-être ça, mon plus grand défaut.

Si vous avez un message à lui envoyer, ce sera lequel ?

Un seul, qui n’a pas changé d’un iota : mon colonel n’oubliez pas votre ami. J’attends toujours votre signal. Tenez bon. Les Maliens sont avec vous, malgré les jérémiades des « chauve-souris pourritiques »

C’est à dire ?

Ces hommes politiques, qui ne sont ni oiseaux, ni mamifères. Des chauves-souris ou quoi !

Propos recueillis par le Mollah Omar

Source : Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.