Interview (presque) imaginaire : IBK : « un kankelintigui dit ce qu’il fait et fait ce qu’il dit ! »

On peut entendre ses éclats de rire à 50 mètres de sa résidence. Le président de la République est content. Très content. Face à des gardes du corps avares en sourire, je fais mine d’admirer les immenses parterres de fleurs qui tapissent la cour. C’est en ce moment-là que le Chef me remarque, ma longue barbe rousse la première. « Le Mollah, allons derrière. Nous allons faire l’interview d’aujourd’hui à côté de Sarkozy », disait-il en pointant le doigt sur un dromadaire-nain, qui dévorait des carottes à coups de mâchoires.

Ibrahim Boubacar Keita ibk président République conference reunion discours

Jamais IBK n’a répondu à nos questions avec autant de sincérité, de franchise. Interview, presque imaginaire, avec l’autre IBK, le vrai, le « kankélintigui ».

Mr le président, qui a donné ce nom  ( Sarkozy) à ce dromadaire et pourquoi ?

Rires… C’est son propriétaire, un ami de Kidal. En me l’offrant, au lendemain de mon investiture, il me dit ceci, avec un air très sérieux : « Voici Sarkozy, un cadeau pour le cinquantième anniversaire de notre amitié ». Mais quand je lui ai demandé pourquoi il l’a baptisé « Sarkozy », il m’a répondu : tu le découvriras toi-même et très tôt. Rires…

Et qu’avez-vous découvert, Mr le président ?

Je me suis rendu compte, après le départ de mon ami, que ce dromadaire est de petite taille. Il aime trop la bagarre. Faute d’avoir un adversaire à sa taille, il passe le plus clair de son temps à échanger des coups de patte avec le mur de sa clôture. Enfin, ce dromadaire passe toute la nuit à chanter la marseillaise à ma fenêtre.

Merci pour toutes ces explications. Quelles autres explications donnez-vous à cette bonne humeur qui vous caractérise aujourd’hui ? Vous paraissez plus jeune, avec un visage resplendissant…..

Ce qui me rend heureux, c’est la signature de l’accord de paix, prévue pour le 15 mai prochain. J’ai toujours promis à mes concitoyens, que je ferai tout pour arriver à un accord de paix. Et pas n’importe lequel ! Il s’agit là d’un accord de paix définitif, qui mettra fin aux rébellions cycliques ; mais aussi, un accord de paix, qui prend en compte le besoin de justice des victimes. Contrairement aux accords précédents, celui du 15 mai prévoit le déploiement des forces armées et de sécurité sur toute l’étendue du territoire national, y compris dans les régions du nord. Contrairement aux accords précédents, celui du 15 mai mentionne, noir sur blanc, tous ceux qui se sont rendus coupables de crimes en répondront devant la justice. Et pour finir, cet accord préserve l’intégrité du territoire national, la laïcité et la forme républicaine de l’Etat…..

C’est la preuve, que le « kankélintigui » que je suis, fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait. J’ai promis la paix à notre peuple, elle sera signée, ici à Bamako, le 15 mai prochain.

Etes-vous confiant,

Mr le président ?

Très confiant !

Propos recueillis par Le Mollah Omar

Source: Canard Déchainé
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.