Interprétation erronée d’un message vocal de Housseïni Amion Guindo : L’auteur fait son mea-culpa et présente ses excuses au ministre !

Les réseaux sociaux sont inondés, depuis le samedi dernier, par l’interprétation d’un message vocal du président de la Codem, Housseïni Amion Guindo. Par méconnaissance, puisque ne maitrisant pas la langue dogon, les propos de « Poulo » ont été sortis de leur contexte par l’administrateur de la page Pinal, de telles sortes qu’ils pouvaient prêter à confusion, créer un faux problème avec la communauté peule, et surtout avec la CMAS de l’imam Mahmoud Dicko.

Si d’aucuns avaient vite fait de conclure à une cabale politique par ces temps de législatives annoncées au regard de l’ascension fulgurante de la Codem, d’autres y voyaient plutôt une stratégie mise en branle pour mettre dos à dos « Poulo » et la communauté Peule, avec laquelle il entretient pourtant de bons rapports, sans compter le fait que sa mère est peule. L’auteur de cette interprétation est lui-même sorti pour recadrer les choses, et aussi, présenter ses excuses Housseïni Amion Guindo.

Répondant à une interpellation d’un de ses frères dogons qui lui a posé une question sur l’alliance Codem-CMAS de l’imam Mahmoud Dicko, le ministre Guindo avait précisé que la CMAS de l’imam Mahmoud Dicko n’est pas un parti politique comme beaucoup le croyaient, mais plutôt une association à laquelle beaucoup d’organisations politiques faisaient les yeux doux pour pouvoir bénéficier de son soutien, sans y parvenir… à part la Codem bien sûr.

Et d’évoquer le nom de Abdel Kader Sibibé pour faire savoir à son interlocuteur que c’est ce dernier qui a facilité la signature de l’alliance avec la CMAS. En fait, le message était clair, et nulle part, « Poulo » n’a parlé de la communauté dogon, encore moins dit qu’il ne travaillera pas avec les peulhs dans le centre du Mali.

Heureusement que l’auteur, qui s’est rendu compte de son erreur, a rectifié le tir et présenté ses excuses en ces termes : « Pinal présente ses excuses auprès de son Excellence Housseyni Amion Guindo pour avoir publié un article traduisant son audio sur la collaboration de son parti CODEM avec la CMAS de l’imam Dicko dans le centre. C’était une erreur de traduction. Et les propos Mr Guindo auraient été déplacés de leur contexte. L’auteur (l’administrateur) n’avait nullement l’intention de ternir l’image du Ministre et non plus créer des confusions au sein des communautés. Encore une fois, PINAL regrette et présente publiquement ses excuses auprès du Ministre Guindo… ». Fin donc de l’histoire, et des histoires !

B. Guindo

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *