Indignations des militants du Adema-Pasj contre le CE : Le parti Adéma va t-il virer dans l’opposition ?

meeting parti politique adema pasj

Les responsables du Comité Exécutif (Ce) de l’Adéma-pasj ne savent plus à quel saint se vouer, les démarches jusqu’ici envisagées pour remobiliser la troupe s’étant avérées vaines. Les nouveaux leaders du parti, sous la conduite du Pr. Tiémoko Sangaré, ont de plus en plus du mal à imprimer leur marque, après ce que les militants à la base ont appelé la “grande trahison des élections de 2013”. Conséquences directes : sur la cinquantaine de sections nationales (55 pour être précis), moins d’une dizaine ont été renouvelées, et le congres est mis entre parenthèses. Preuve que ça coince un peu partout pour le nouveau Ce…

 

En sus de cette démobilisation, la situation chaotique qui prévaut dans la section VI du district semble avoir pris le devant sur les autres. Justement dans cette section VI du District, une délégation du Comité Exécutif (Ce) s’était rendue le samedi dernier pour tenter de recoller les morceaux.

 

Si les militants sont massivement sortis, au point de noyer l’absence des ténors de la dissidence conduite par l’ancien Ministre Harouna Cissé, ce n’était apparemment pas par souci d’apaiser la situation, mais pour faire le procès du Comité Exécutif, et par extension le procès du… régime IBK.

 

Pourquoi autant de mépris nourris par le Comité Exécutif (Ce) envers les militants à la base dans la prise de certaines décisions capitales comme le choix du candidat à la présidentielle ou la décision d’engager le parti dans la majorité présidentielle ? Pourquoi le Comité Exécutif illustre un tel silence de tombe face à “la chasse aux sorcières organisées contre les cadres du parti” (sic) et face aux erreurs et autre mal gouvernance du régime en place ? La quête de l’intérêt personnel a t-elle fini par “tuer” le Pasj? Voici en gros résumée la grogne qui aura été celle des militants Adema de la Commune VI contre la direction de leur parti.

 

Des questions justes et légitimes venant des militants dépaysés par les élucubrations de leurs dirigeants, apparemment préoccupés par autre chose que les intérêts du Mali et le bien-être des Maliens.

 

En réponse desquelles questions la délégation du Comité Exécutif (Ce) s’est perdue en conjectures. Même les tentatives de dédramatisation des rapports entre le parti Adema et le régime en place n’ont pu avoir d’échos favorables auprès des militants. Ceux-ci restent partagés entre ceux qui sont pour la rupture avec la majorité présidentielle pour la simple que le parti, en plus de se faire discréditer davantage, n’y gagne rien, et ceux qui optent pour la capitulation. Les militants favorables à la rupture seraient majoritaires, nous dit-on.

 

Le malaise général ainsi affiché en Commune VI prévaudrait dans presque toutes les sections du parti, dans le district comme à l’intérieur du pays. L’Adema va t-il virer dans l’opposition ? Les militants vont-ils imposer cette option ? Ou vont-ils plutôt désavouer les membres du Comité Exécutif ? Attendons voir.

 

Assane Sy DOLO

SOURCE: Soir de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.