Incidents survenus dans les sites d’orpaillage de Kangaba : L’opposition demande une commission d’enquête

Du 3 au 5 juillet 2014, de violents incidents ont opposé des forces de l’ordre à des orpailleurs dans les sites miniers de Kobada et de Foroko. Bilan au moins deux morts et de nombreux blessés. Face à la récurrence de ces incidents, l’opposition demande la mise en place d’une commission parlementaire. Lisez le communiqué !

 

 soumaila cisse election legislative depute urd candidat assemblee opposition bagadadji modibo sidibe parti fare politicien

COMMUNIQUE DES PARTIS DE L’OPPOSITION SUR LES INCIDENTS SURVENUS DANSLECERCLEDEKANGABA

 

Les jeudi 03, vendredi 04 et samedi 05 juillet, de violents incidents ont éclaté entre les forces de l’ordre et les orpailleurs des sites miniers de KOBADA et de FOROKO, dans les communes de Nouga et de Kaniogo, dans le cercle Kangaba. Un premier bilan fait état d’au moins deux morts et de nombreux blessés dans les deux camps.

Les partis politiques de l’opposition: PARE A, PRVM et URD viennent par la présente inviter le gouvernement et les forces de sécurité à éviter tout amalgame dans la gestion de cette crise. Conformément à nos traditions millénaires, le dialogue social reste la première arme pour éviter d’exacerber la situation.

C’est pourquoi les partis signataires rappellent au gouvernement qu’il est impératif de faire face à toutes les situations socio-éconorniques des sites miniers du Mali en général et de l’intérêt des exploitants traditionnels en particulier.

Il s’agira de revoir le code minier de notre pays et de l’adapter aux réalités du moment à travers des débats et échanges impliquant toutes les sensibilités.

Aujourd’hui, il serait utile de mettre en place une commission parlementaire afin de recueillir toutes les informations sur ces fâcheux événements qui ont causé tant de victimes.

Tout en présentant nos condoléances aux familles des disparus et en souhaitant prompt rétablissement aux blessés, nous attendons du Gouvernement une gestion diligente de cette préoccupante situation.

Bamako, le 08 juillet 2014

Pour l’URD : Le Secrétaire Général Adjoint,  Mamadou Diawara

 

Pour le PARENA : Le Secrétaire Général,  Djiguiba Kéïta

 

Pour le PRVM FASOKO :  Le Secrétaire Général Adjoint, Adama Berthé

SOURCE: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.