Ibrahim Boubacar Keïta : « Les difficultés n’ont pas épargné le Mali »

Ibrahim Boubacar Keita, Président du Mali s’indigne des difficultés pour son pays. Il s’est exprimé dans un discours de présentation des vœux à son peuple.

ibrahim-boubacar-keita-ibk-president-chef-etat-malien-allocution-discours-nation

Les difficultés n’ont pas épargné le Mali au cours de l’année écoulée. Certaines étaient prévisibles, d’autres ont parfois revêtu une gravité inattendue.

« A chaque problème rencontré, nous nous sommes attachés avec diligence à apporter la réponse idoine, à opposer la riposte adaptée. Je tiens à dire que l’extraordinaire résilience que la nation malienne a développée ces dernières années face à un sort qui lui a été souvent contraire n’est pas synonyme de résistance passive. Cette résilience traduit la volonté du Mali de rester constamment en position d’initiative dans la gestion de son destin » a dit le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, en s’adressant à son peuple.

A cet égard et en tant que Président de la République, il lui revient d’entretenir chez ses compatriotes la flamme de la fierté nationale. Il lui revient aussi de les empêcher d’abdiquer de la confiance et de l’espérance.

« Je l’ai dit à de multiples reprises, l’exercice de la très haute fonction que notre peuple m’a confiée m’impose le devoir de cultiver l’écoute et de persuader au rassemblement. Tous les actes que j’ai posés s’inscrivent dans cette logique. Toutes les actions que j’initierai s’y conformeront aussi. Je souhaite donc que l’ensemble des forces politiques et sociales de notre pays me rejoigne dans l’effort solidaire qui permettra à notre pays de reconquérir son rang » a-t-il argumenté.

Lors de son adresse à la Nation du 22 septembre dernier, il avait souligné que parmi les défis qu’affronte la Nation, trois retiennent tout particulièrement son attention. Celui du rétablissement de la paix et de la sécurité. Celui de la préservation de la cohésion nationale. Et celui de la prise en charge de la demande sociale. « Ces trois objectifs resteront prioritaires en 2017. Concernant le premier d’entre eux, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger connaît certes des retards. Ceux-ci ne sont toutefois pas le fait du Gouvernement du Mali » a-t-il indiqué.

Celui-ci s’impliquera encore davantage dans le retour de la stabilité au Nord de son pays. C’est ainsi qu’au cours du premier trimestre 2017, a-t-il promis, seront installées les autorités intérimaires dans toutes les localités où n’ont pu être organisées les élections communales.

« Cette opération, lorsqu’elle sera terminée, accélérera le redéploiement de l’Administration et facilitera la réinstallation des services sociaux de base. Elle permettra aussi l’organisation plus efficiente du retour et de la réintégration de nos concitoyens réfugiés ou déplacés » a-t-il soutenu.

Dans la réhabilitation de la cohésion sociale et du vivre ensemble au Mali « sera posé avec la tenue au mois de mars 2017 de la Conférence d’Entente Nationale » dit-il.

Source: africtelegraph

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *