IBK promet des élections présidentielles «transparentes» au Mali

Le président malien Ibrahim Boubacar Kéïta (IBK), qui a entamé jeudi une visite officielle de 48h à Abidjan, a promis que l’élection présidentielle du 29 juillet 2018 dans son pays, sera « transparente », lors d’un point de presse avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara.


« Nous avons mission et vocation à faire en sorte qu’elle soit la plus transparente possible et nous sommes attelés à cela. Nous avons commencé à le faire, notre fichier a été audité et il semble que les experts commis par l’OIF, le juge réputé fiable à tout point de vue », a déclaré IBK.

En dépit du contexte sécuritaire, Ibrahim Boubacar Kéïta a promis de faire en sorte que l’élection présidentielle malienne prévue le 29 juillet 2018 et qui déchaîne déjà des passions, puisse se passer dans de bonnes conditions.

« Pour le reste, nous ferons en sorte que l’Etat malien assume avec sérénité les élections présidentielles à venir. C’est notre intérêt, nul n’a intérêt à un Mali dans la violence post-électorale », a-t-il lancé, estimant que « les élections doivent être une fête ».

En réponse à une question sur sa candidature, il a fait savoir qu’elle est « attendue » en allusion à l’appel des membres de la plateforme d’alliance électorale et politique dénommée « les membres de la majorité présidentielle » qui ont demandé à ce qu’il brigue un second mandat présidentiel.

Pour sa part, le chef de l’Etat ivoirien a dit qu’il « fait confiance au peuple malien, ce grand peuple malien », affirmant être « convaincu que ces élections vont se dérouler sans problèmes et que les Maliens feront le bon choix ».

Les deux personnalités ont évoqué les questions sécuritaires. A ce sujet, M. Ouattara a annoncé que « la Côte d’Ivoire qui a un contingent (à Tombouctou) a saisi les Nations-Unies et le président du Mali pour que (le pays) puisse accroître sa contribution à la Minusma ».

L’armée ivoirienne devrait envoyer dans les prochaines semaines une unité combattante qui rejoindra la force de l’ONU à Tombouctou, dans le nord du pays, avait annoncé il y a quelques jours le chef d’état-major Touré Sékou, lors d’une cérémonie pour le départ à la retraite de 2.168 soldats.

Le président IBK a salué les efforts des soldats français contre Aqmi, qu’il a qualifié d’«ennemi invisible, traître, habile et rompu dans tout ce qui est non conventionnel », assurant sa détermination à combattre le terrorisme.

M. Boubacar Kéïta effectue une visite officielle de 48 heures en Côte d’Ivoire, un pays voisin, qui enregistre sur son sol des milliers de ressortissants maliens. Le président IBK rencontre vendredi la communauté malienne à Abidjan.

AP/ls/APA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *