IBK joue à l’apaisement tout en mettant les points sur les i

Le Président IBK face aux chefs traditionnels de Bamako a appelé les enseignants à savoir « raison garder », rassuré que le dialogue n’est pas rompu avec l’opposition. « Quand on fait haro sur les pays amis qui nous aident, quand ont fait haro sur la MINUSMA, on se trompe de combat », a insisté IBK. Quelques extraits.

Sur la grève des enseignants : « …Exiger du gouvernement ici et maintenant me semble vraiment difficile à comprendre du corps enseignant. Toutes les voies de dialogue ont été ouvertes, ont été explorées et je pense que c’est comme ça qu’un pays doit marcher.

Je vais demander encore une fois que la raison prenne le pas, que chacun sache raison garder. Et que nous retrouvions le retour sur le chemin de l’école ».

Sur la marche organisée vendredi 5 avril 2019, organisée par l’imam Mahmoud Dicko : « J’ai encore là souhaité incliner raison garder. Et à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Il ne faut pas non plus que nous nous trompions d’adversaires. Quand on fait haro sur les pays amis qui nous aident, quand ont fait haro sur la MINUSMA, on se trompe de combat. Ce n’est pas ceux-là, ce n’est pas ceux-là qui prennent les armes contre nos enfants. Sachons gré à ceux-là qui nous aident, dans la tourmente aujourd’hui. Car dans la tourmente nous sommes. Ce n’est pas eux qui l’ont inventée».

Sur le Dialogue politique avec l’opposition : « Il y a aussi le souhait que nous poursuivions nos entretiens avec nos frères de l’opposition. Il n’y a pas de blocage, nous avions simplement convenu de nous revoir une fois nos missions terminées, lui à Dakar et à Niamey, et moi à Dakar…».

Kévin K Icimali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *