IBK à cœur ouvert dans le magazine Jeune Afrique : La communication fait-elle défaut à Koulouba ?

A cette  question, nous ne saurons répondre directement. Le constat est que roi du Mandé est entouré des journalistes réputés de grands professionnels grâce aux années d’expériences et d’exploits qu’ils ont  accomplies dans ce domaine.  Comme  Ladji  Bourama se dit homme d’honneur et de principe, nous osons croire qu’il n’a pas sollicité tous ces hommes de communication pour leurs  yeux.

 IBRAHIM BOUBACAR KEITA IBK president malien sommet union africaine addis abeba ua

Sa photo fait la une du numéro 2783 du 11 au 17 mai de Jeune Afrique dans le quel IBK  traite sa communication de « lamentable » sur certaines questions brûlantes du pays, dont celle du Nord. C’était à la faveur d’une interview qu’il a gracieusement accordée à notre confrère de Jeune Afrique.
Et pendant  les vives périodes de la  course vers Koulouba, cette  même question du Nord était centre  des slogans de campagne en grande partie élaborée par sa cellule de communication. A l’issue de la campagne, le ‘’Mandé Mansa’’ a été plébiscité par un suffrage exprimé de 77%.  Malgré tout, IBK dénoncent la lenteur des agents  de communication qui l’entourent : « Vous touchez du doigt l’essentiel. Depuis le début, y compris sur les problèmes du Nord, notre communication  a été lamentable. A lorsque je le répète, nous n’avons rien à cacher et que sur le plan de l’éthique, ce serait à moi d’en remonter à mes adversaires….», a-t-il déploré.
Même si nous ne donnons pas totalement raison à IBK, nous avons l’impression que quelque chose ne passe pas entre lui et ses agents de communication. Car, nous ne pouvons pas comprendre que tous ces sujets qui défraient  les chroniques soient détaillés par le président lui-même dans la presse internationale. Le Mali serait-il en manque de journalistes chevronnés pour traiter ces sujets ? Nous n’en sommes pas sûrs. On le sait, celui qui a fait de lui le héros de la partie est l’un des célèbres analystes politiques de la presse malienne.  Pourquoi accorde-t-il tant de disponibilité à la presse étrangère ? Une loi du journalisme nous apprend qu’une ‘’information à un Kilomètre de chez moi est plus importante que dix mille informations à dix mille kilomètres de chez moi’’. Cette leçon a été apprise par ces mêmes gourous de la presse qui constituent sa cellule de communication. Pourquoi ne pas démystifier les informations qui concernent Koulouba, puisque Moussa Mara vient de dire à la déclaration de politique générale à l’hémicycle que le gouvernement n’a rien à cacher. Il s’avère très gênant pour la presse malienne de voir les maliens s’informer sur les grandes questions du Pays via la presse internationale.
La meilleure valorisation  que le gouvernement puisse nous faire est de nous  faciliter l’accès aux informations des institutions nationales. Pourtant, nos journalistes peinent pour avoir la plus élémentaire des informations. Un journaliste malien n’aura jamais  ce prestige d’interviewer en tête à tête le président malien. Même si personnellement le boss lui-même n’en voit pas d’inconvénient, son staff de communication ne le lui permettra pas.
Cette attitude prouve que le courant ne passe pas entre IBK et ses agents de communication. Il vient d’ailleurs de l’attester  à l’issue de la fameuse interview de Jeune Afrique dont voici un autre passage : « Je me suis laissé calomnier, en me disant que tout ce qui est excessif est insignifiant et que j’ai le cuir épais…. ». Ces mots signifient –ils que  le roi fait toujours le mauvais élève des conseillers en communication pour éviter ses ‘’clashes’’  à l’endroit de ses adversaires politiques ?
En tout cas, la réussite du mandat d’un président démocratiquement élu dépend en grande partie à la réussite de la communication autour de lui. Le  gouvernement IBK ne fera pas exception à cette règle. L’ancien Dictateur Moussa Traoré  ne nous dira pas le contraire !
Christelle

SOURCE: L’Annonceur
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *