IBK-ATT : Enfin… des hommages mérités

L’information a fait le tour du monde, saluée à sa plus forte valeur, mais surtout interprétée comme les prémices de la réconciliation nationale  tant attendue. L’info en question ? C’est ce vibrant hommage rendu, mardi dernier, par IBK à ATT lors de la cérémonie d’inauguration de l’hôpital Sominé Dolo de Sévaré-Mopti.

 

 ibrahim boubacar keita ibk amadou toumani toure att rupture

En effet, ce jour-là, 18 mars 2014, le président de la République, comme rendant à César ce qui est à César, rendait hommage au président Amadou Toumani Touré, initiateur de la construction du nouvel hôpital de Mopti, à l’instar de l’hôpital du Mali à Bamako et de ces nombreuses infrastructures qui font aujourd’hui la fierté des Maliens.

 

 

 

L’hommage est ainsi délivré : « On dit chez nous qu’il arrive qu’on prenne le frais sous un arbre que l’on n’a pas planté. Cet arbre là a été planté par un homme qui est de la région, qui m’a précédé à cette charge : le président ATT. Oui, je ne suis pas un homme d’Etat qui tire à lui les choses d’aujourd’hui. Elles furent avant moi. A chacun son mérite. Ce projet a tenu à cœur et avec une force et réelle conviction au président Amadou Toumani Touré. Il est bon qu’au nom du pays, qu’au nom de la patrie, je lui rende ici hommage. IBK n’est pas ce qu’on appelle chez nous « haassidi » (ndlr : égoïste). IBK ne le sera jamais. Jamais de haine dans mon cœur. A chacun selon son mérite historiquement établi. Tel a été le Mali. Tel devrait rester le Mali. D’aucuns oublient allégrement ce que fut hier. Ce n’est pas mon cas et ce ne sera jamais mon cas. Je tenais à venir à Mopti pour dire cela. Mais aussi à rendre hommage à des hommes et des femmes de mérite ».

 

 

 

Aussitôt prononcée, cette sortie d’IBK alimente les débats à Bamako aussi bien dans les rouages de l’administration et les salons des ambassades et chancelleries que dans les rues de la capitale. Elle gagne ensuite la toile, engendrant un déferlement de réactions des internautes, pour la plupart soulagés par ce signal fort (enfin) donné par IBK au moment le plus inattendu.

Profondément choqués par le comportement de leur président qui n’a nullement fait mention du nom d’ATT lors de l’inauguration du Palais des sports de Hamdallaye ACI 2000 (près de 9 milliards de FCFA), mais surtout du barrage hydroélectrique de Félou (plus de 82 milliards de FCFA), les Maliens reconnaissent aujourd’hui « leur » IBK originel et original, débarrassé du sosie qui l’habite (méchamment et dangereusement) depuis le 4 septembre 2013, jour de sa prestation de serment.

 

 

Les Maliens saluent le geste de clairvoyance de l’Homme (IBK) jadis connu et adulé pour son respect pour les valeurs cardinales de la société malienne : la gratitude, l’humilité, le respect de l’autre, la reconnaissance du mérite.

 

 

Depuis mardi, les Maliens applaudissent IBK, celui « qui n’est pas ce qu’on appelle chez nous haassidi » ; ils acclament celui qui n’a « jamais eu de haine dans son cœur » ; ils ovationnent celui qui « n’oublie pas (allégrement) ce que fut hier ».

 

 

Au-delà de la reconnaissance unanime de la beauté du geste de Mopti, l’hommage d’IBK à ATT marque, de l’avis de beaucoup d’observateurs, la volonté du président de la République de se démarquer (dorénavant) de tous ces pyromanes (tapis dans l’ombre de l’administration et sous le landerneau politique) qui attisent les haines et les rancœurs.

 

 

Enfin, l’hommage de Mopti est interprété comme la voie tracée pour la réconciliation nationale. En effet, comme nous l’avons toujours écrit, la réconciliation attendue aujourd’hui par le peuple malien, devrait être une réconciliation globale ; une réconciliation des cœurs et des esprits, qui concernerait les Nordistes du Mali entre eux, les Nordistes et les Sudistes, le peuple et son armée, les bérets rouges et les bérets verts, le peuple et son ancien président. Aucun segment de ce vaste processus de l’entente retrouvée entre les fils du pays ne doit être négligé. Et le moindre signal constitue une avancée vers l’objectif. L’hommage de Mopti en est UN.

Mais, c’est aussi un sérieux avertissement pour les faucons du régime. A l’heure du bilan, eux, ne répondront pas. En cas d’échec, ils n’hésiteront point à prendre le large. A IBK de l’avoir constamment à l’esprit.

 

 

Sékou Tamboura

SOURCE: L’Aube
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *