Honteux chantage des marchands d’illusions : C.O.D vaccine l’imposture du M5

Le M5-RFP n’est plus ce « sauveur du Peuple » comme il l’entend. Son ‘’idéologie’’ qui consiste à créer des Maliens d’une seconde zone, ceux qu’il croit impropres à la gestion des affaires, commencent à avoir raison de lui.

 

« Cessons de nous insulter et analysons ce qui est en jeu depuis le 18 août », est le titre de ce que l’on peut appeler une tribune de Cheick Oumar Diallo, Secrétaire Politique de l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba), sur le mur de son compte Facebook le mardi 8 septembre 2020.

D’entrée de jeu, le Secrétaire Politique de l’Alliance Démocratique pour la Paix a constaté avec amertume que dès le départ, certains leaders du M5-RFP ont joué la carte de l’exclusion des autres en voulant se placer au-dessus de tout le monde comme des « sauveurs du Peuple », oubliant que l’autre face de la médaille.

Alors que tout est mis en œuvre afin que « tous ceux qui n’ont pas lutté » soient taxés de tous les noms d’oiseaux de mauvais augure, tout « comme si le départ d’IBK à lui seul devait justifier de stigmatiser tout le monde en soi-disant « mauvais maliens » pour les éliminer », certains sont politiques au sein du mouvement sont allés jusqu’à « politiser de manière répugnante les morts tragiques de juillet dernier ».

 

 

 

« Dans cette stratégie, un élément fondamental a été omis. La situation actuelle du Mali est à des années lumières de celle de 1991. A l’époque, c’était un « mouvement démocratique » qui était opposé à une « dictature ». Aujourd’hui, la chute du régime IBK a ouvert la voie à un tout autre combat, totalement différent d’une demande de démission d’un Président et que le M5-RFP ne pourra jamais incarner dans sa forme actuelle », explique M. Diallo.

Pour le Secrétaire politique de l’ADP-Maliba, il est en fait question « d’une forte aspiration populaire pour mettre fin à une « dictature » ». Certes. Mais surtout de finir avec le « Mouvement démocratique ». « Et cela va bien au-delà d’un « camp M5-RFP » à opposer à « tous les autres » ou d’un débat « jeunes/vieux ». C’est une exigence généralisée d’alternance au sein de la classe politique qui dépasse les clivages que certains veulent créer à tout prix », martèle-t-il.

Le M5-RFP perd toute crédibilité d’incarner l’alternance à la suite du coup d’Etat, car les Maliens ne veulent composer avec les politiques du mouvement à la tête de la transition, mais avec « des acteurs neutres. Personne ne veut prendre de risque en essayant « un civil de plus » à la tête de la Transition, fut-il Barack Obama. Une majorité de Maliens est donc prête à faire le grand saut avec des militaires pourvu que le pouvoir ne retombe pas entre les mains des mêmes qui en jouissent « depuis qu’on n’est pas nés ». Et le fait pour le M5-RFP d’insister sur une « Transition civile » ne l’aide pas. Au contraire, ça laisse l’impression que ces « leaders » veulent juste ramasser le pouvoir dans la rue et en jouir à nouveau. Résultat aujourd’hui : la rue répond NON à la rue! »

« Les Maliens auront-ils ou non gain de cause ? », interroge Diallo qui estime qu’une boîte de pandore enfouie durant de longues années s’est ouverte le 18 Août par des militaires qui sont, eux, perçus comme « les vrais sauveurs » en lesquels tout le monde garde espoir. « Et quand je dis que tout le monde les soutiens, c’est bien tout le monde. Cela va de la base même du M5-RFP à celle de l’ancienne Majorité ou des autres tendances », explicite-t-il. Ce qui encourage davantage le Peuple à soutenir les militaires, estime M. Diallo, est qu’ils sont déterminés à organiser une alternance politique réelle.

Et le Secrétaire politique de l’DAP-Maliba d’expliciter« Insulter et mépriser ce « Peuple » prouvera que les mêmes personnes ne font que reproduire les mêmes comportements qu’ils ont pourtant eux-mêmes dénoncés il y a à peine un mois. Et cette fois, tout se retournera contre lesdits politiciens qui ne voient que leurs intérêts en réclamant « un civil ». Catégoriser ceux qui soutiennent une transition militaire avec légèreté en les traitant « d’ex-pro-IBK opportunistes » ne fera que les radicaliser davantage. On sait tous que ces gens sont pour la plupart les mêmes qui sortaient à l’appel du M5-RFP ».

D.C.A

Source : Le SOFT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *