Honorable Soumaila Cissé, président de l’Urd : « Le Mali est divisé, car pour être à Gao, à Tombouctou sans parler de Kidal il faut l’accord de la Minusma »

Le Président du Parti de l’Union pour la République et de la démocratie (Urd), Honorable Soumaila Cissé, Chef de file de l’opposition, a présenté ses vœux des meilleurs à la presse nationale et internationale. C’était le mardi 31 janvier 2017, dans la salle de conférence de Maison de la presse, en présence des membres du bureau politique national de son parti; des militants et militantes; des sympathisants et une cinquantaine d’hommes de médias.

honorable soumaila cisse depute assemblee nationale chef opposition urd conference

D’entrée de jeu, il a présenté ses vœux des meilleurs à la presse pour l’année 2017. « Je voudrais présenter au nom de l’URD et en mon nom propre mes vœux de Santé, de Bonheur, de Prospérité et de plein succès aux professionnels des médias que vous êtes, à vos familles, à vos partenaires ainsi qu’à vos auditeurs, téléspectateurs et lecteurs », a-t-il dit. Il a ensuite évoqué les menaces qui pèsent sur la liberté d’expression. De son point de son, aucun patriote digne de ce nom ne peut et ne doit se taire face à de telles situations. Avant de soutenir que « La liberté d’expression chèrement acquise doit être jalousement entretenue pour le confort de la démocratie ». Il a aussi rappelé la disparition mystérieuse de notre confère, Birama Touré du journal hebdomadaire Le Sphinx depuis un an sans aucune information et trace sur lui. Et, il a interpellé encore une fois de plus les autorités compétentes de notre pays pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire. Malgré les difficultés, l’insécurité, a-t-il dit, « qui vous coupe le sommeil, vous continuez à donner le meilleur de vous-mêmes pour dénoncer les maux qui minent notre société ».

 Par ailleurs, le Président de l’Urd, honorable Soumaila Cissé a indiqué que longtemps présenté comme un bon élève du continent africain en matière de liberté de presse et de démocratie, le Mali a payé le prix de la situation dans laquelle le pays a sombré depuis 2012 avec une chute dans le classement mondial du respect de la liberté de la presse en passant de la 25ème place à la 99ème place en 2013.

Le chef de file de l’opposition, honorable Cissé a analysé que l’année 2016 est partie sur une note de désespoir et d’inquiétude pour l’ensemble du peuple malien. Selon lui, il y a eu 332 personnes dont 207 civiles  qui ont perdu la vie en 2016 dans le centre et le nord du Mali, soit une hausse de 121% des victimes pour la seule année 2016. « Notre pays a enregistré 385 attaques, soit plus d’une attaque par jour. Ces attaques ont augmenté de 92% par rapport à 2015, après la laborieuse signature de l’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger. Plus de 100 morts sont déjà au compteur de l’année 2017. Je réitère mes condoléances les plus attristées à toutes les familles endeuillées et mes souhaits de prompt rétablissement aux nombreux blessés », a-t-il dénoncé.

Il a dit que le Mali est divisé, car pour être à Gao, à Tombouctou sans parler de Kidal il faut l’accord de la Minusma.

Seydou Karamoko KONE 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *