Honorable Elhadji Mamadou Diarrassouba : Un homme politique incontournable dans la région de Koulikoro engagé pour la réélection d’IBK !

Membre très influent du parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali (Rpm), l’honorable Mamadou Diarrassouba est l’un des meilleurs hommes politiques au Mali. Son caractère humanitaire, bienfaiteur, social a fait de lui aujourd’hui un homme incontournable, qu’on le veuille ou pas, dans la région de Koulikoro où il a su insuffler un souffle nouveau au parti des Tisserands. Convaincu que le président IBK mérite un second quinquennat, l’élu de Dioïla en a fait de sa réélection son cheval de bataille.   

Elu député lors des élections législatives en 2013 sous la bannière du RPM, Mamadou Diarrassouba n’est pas un  inconnu aujourd’hui sur l’arène politique malienne, et surtout dans la région de Koulikoro (2ème région administrative du Mali), notamment dans le cercle de Dioïla, d’où il est natif. Connu pour son sérieux et son sens élevé de la responsabilité, ses homologues députés lui ont confié le poste de premier questeur de l’Assemblée nationale.

Très dynamique, compétent et surtout avec son caractère de rassembleur et d’écoute, Diarrassouba a été élu Secrétaire à l’organisation lors du dernier congrès du RPM, le parti au pouvoir. Conscient du rôle véritable d’un député, il a, de 2013 en nos jours,  fait des réalisations qui ont donné un nouveau visage au cercle de Dioïla.

Aperçu sur ses différentes réalisations effectuées à Dioïla

Conscient de la mission à lui confiée par les populations de la circonscription de Dioïla, l’enfant de Massigui a pris à bras le corps le développement du cercle. Surnommé le ‘’Bâtisseur’’ par ses homologues députés, Diarrassouba a effectué plusieurs réalisations à Dioïla et environnants.

A Massigui, Sèkèla, Massara et Boya, des mosquées ont été construites. A Dioïla, un Centre de santé équipé est désormais disponible et des classes construites pour rendre la vie facile aux apprenants grâce au bon partenariat entre l’honorable Diarrassouba et l’ONG Al Farouk. Des kits scolaires ont été offerts aux élèves et un don au centre de santé communautaire à NGolobougou situé à 40 Km de Dioïla au sud. A Togo (village) à 55 Km de Dioïla au sud dans la commune rurale de Massigui, un centre de santé communautaire financé par l’Etat malien grâce aux multiples sollicitations du bâtisseur y est opérationnel. A Sanakoro (Village) situé à 62 Km de Dioïla au Sud, le centre de santé a reçu des kits solaires de la part de l’honorable Mamadou Diarrassouba. Tout de même, le centre de santé communautaire de Massigui a ses nouveaux bâtiments, des kits solaires et un laboratoire. A 30 Km à l’Est de Massigui, à Seribila, soit à 110 Km de Dioïla, l’honorable Mamadou Diarrassouba a été d’un appui inestimable dans la construction d’une mosquée et sa dotation de Kits solaires. Récemment, grâce au dynamisme de l’élu de Dioïla, il y a eu dans la commune de Massigui la pause de la première pierre de la Maison des jeunes financée par le budget national à hauteur de près de 300 millions de FCFA, un bâtiment qui doit servir à la fois d’un lieu de divertissement et d’hébergement pour la jeunesse de Massigui et environnants…

En plus de ses différentes réalisations, l’honorable El hadji Diarrassouba qui, connait les problèmes et les préoccupations de chaque village du cercle de Dioïla, entend désormais mettre l’accent sur les deux préoccupations majeures que sont les routes de Dioïla-Massigui et celle de Fana-Beleco-Kiya. Car selon lui, tant que ces deux réalisations ne sont pas faites la population ne sera pas en réalité très en aise.

Soulignons que grâce à l’enfant de Massigui, des études sont avancées avec le bureau d’étude ‘’CIRA’’ d’un montant de 500 millions de francs CFA pour le pont de Dioïla, ainsi que, celles de la route Dioïla-Massigui-Kowalé sont en cours.

Mettre à contribution sa côte de popularité pour IBK

Homme de confiance de l’actuel locataire du palais de Koulouba, l’honorable Diarrassouba fait partie des premiers hommes à lui demander de briguer un second quinquennat. Le samedi 10 mars 2018, un collectif d’une centaine d’associations  et de clubs chapeauté par lui a appelé à la candidature d’IBK. Ce collectif a déjà mobilisé la somme de 10 millions de FCFA pour la caution pour être candidat à la présidentielle de 2018.

Mais dans le cercle de Dioïla, fief électoral de l’honorable Diarrassouba, les commentaires  dithyrambiques que l’on entend ici et là sont assez révélateurs, de l’énorme capacité de ratissage et de rassemblement de l’électorat autour d’une éventuelle candidature de l’actuel locataire de Koulouba IBK.

Homme politique très populaire dans sa localité, depuis plusieurs années. M.Diarrasouba soutient la candidature d’IBK par conviction et non par opportunisme ou pour un autre quelconque dessein. Et pour son combat pour la réélection du Mandé Mansa, l’honorable Diarrassouba peut compter sur la détermination de tous  ces  hommes et femmes prêts à se battre par tous les moyens pour assurer une victoire nette et éclatante pour IBK (si ce dernier décide à se représenter aux présidentielles du mois de juillet prochain). Avec ou sans les autres partis de la convention de la majorité présidentielle(Cmp) de la circonscription. Car à en croire Diarrassouba, le Rpm est un parti difficile à battre à Dioïla. Selon lui, l’achat des consciences à la veille des élections n’est pas une habitude chez le RPM à Dioïla, car il n’en a pas besoin. « De 2012 à nos jours je l’ai dit, c’est difficile de battre le RPM à Dioïla, ce n’est pas parce que je joue un rôle fondamental, non. En 2007 je n’étais pas député, mais j’avais toujours le plus grand nombre de maires et de conseillers », a-t-il évoqué. Selon lui, c’est une question de confiance basée uniquement sur la vérité. « Nous disons toujours la vérité à nos militants et c’est pour cette raison que les militants nous font confiance. Nous ne donnons pas de faux espoir aux gens. Nous ne faisons pas de promesses que nous ne pouvons pas tenir »,  indique l’honorable Diarrassouba sous notre micro.

En plus de sa circonscription, l’élu de Dioïla qui croit dur que le Kankélétigui mérite un second quinquennat, entend mobiliser, convaincre et sillonner tout le pays pour lui offrir la victoire lors de la présidentielle à venir.

Tientigu

 

Source: Le Démocrate

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *