Hommage aux disparus : Le Pasj se souvient de ses défunts militants

 

congrès ordinaire adema pasj

Le Centre international de conférence de Bamako a servi de cadre aux festivités de la cérémonie d’hommage du Parti africain pour la solidarité et la justice (Pasj) à ses militants disparus. Ce fut une occasion pour le président du parti, Pr Tiémoko Sangaré, de saluer cette belle initiative du bureau politique national.

«Les morts ne sont pas morts», disait l’écrivain Birago Diop. Le parti de l’Abeille semble avoir fait sienne cette assertion en organisant une cérémonie d’hommage à ses militants disparus. Le parti vient ainsi de prendre langue avec les familles des défunts. Ces derniers sont, entre autres: Bocar Sall, Wally Condé, Siaka Bagayoko et Nock Ag Attia. Pour le président du parti, Pr Tiémoko Sangaré, cette cérémonie certes sobre a beaucoup de signification, car elle permet de saluer la mémoire des camarades militants décédés. Elle permet aussi de renouer avec les fondements du parti. C’est la première fois que le parti organise une telle initiative, et cela ne relève pas du hasard.

En effet, depuis son 5ème congrès ordinaire tenu en mai 2015, le parti a amorcé une dynamique de renouveau dont l’épine dorsale est le retour aux valeurs fondatrices. Cette option fondée sur les conclusions d’un diagnostic sans complaisance de l’état du parti, réalisé par les délégués représentant l’ensemble des structures et des mouvements affiliés, est la seule qui permettra à l’Adema-Pasj de retrouver sa place dans le cœur des Maliens et au cœur des institutions de l’Etat, des collectivités, de la société civile et la scène politique de notre pays. La présente cérémonie, aux dires de M. Sangaré, est organisée pour la mise en œuvre des résolutions pertinentes du 5ème congrès du parti. «Autrement, comment renouer avec les fondamentaux du parti sans célébrer la mémoire de ceux qui ont contribué à les mettre en place et à les enraciner dans la conscience des populations et qui ne sont plus», soutiendra-t-il. Le président du parti de l’Abeille dira que «la cérémonie, au-delà de ces quatre, est la célébration de tous les camarades, illustres ou anonymes, qui ont été des compagnons de route dans la fabuleuse saga que constitue l’histoire du Parti africain pour la solidarité et la justice. Le comité exécutif envisage dans ce sens d’autres actions pour la célébration de la mémoire des camarades qui nous ont quitté, après avoir tout donné pour le rayonnement des idéaux du parti. Nous voulons créer les conditions  permettant de faire en sorte que leur exemple puisse inspirer les nouvelles générations.»

Des témoignages poignants ont été rendus aux quatre camarades disparus par des amis et camarades de lutte, notamment par Mme Ly Madina Tall, Siaka Sanoh, Mohamadoun Dicko, Assarid Ag Imbarcaouane et Mme Sy Kadiatou Sow. A commencer par leur parcours scolaire, carrière professionnelle et les difficultés de la vie, entre autres. Pour clore son intervention, Mme Sy Kadiatou Sow fera savoir qu’il est temps d’engager la réflexion au sein de la famille Adema/Pasj pour mettre l’accent sur les valeurs du parti, notamment la solidarité. Car aujourd’hui, les militants de ce parti ne sont plus solidaires. Toute chose qui a fait que cette formation politique est en train de perdre les valeurs qui ont poussé des Maliens à créer ce parti. Aussi, beaucoup de militants ne se reconnaissent-ils plus dans les idéaux du parti. Elle soutiendra qu’il faut savoir valoriser les militants émérites pour éclairer la vision des jeunes militants du parti, afin qu’ils aient des repères. A noter que cette cérémonie d’hommage a regroupé les veuves et enfants des disparus.

Paul N’GUESSAN

 

Source : Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *