Guinée Equatoriale : L’ambassadeur du Mali licencie son secrétaire pour vol de 50 cartes NINA

L’ambassadeur du Mali en Guinée Equatoriale, le général Ismaïla Cissé, a pris la décision de licencier son secrétaire particulier pour avoir tenté de soustraire frauduleusement 50 cartes NINA au profit d’un candidat à l’élection présidentielle du 28 juillet 2013.CARTE NINA BIOMETRIQUE ELECTION VOTE fraude

Le secrétaire particulier, communément appelé à Malabo du sigle « SP », devait de l’argent à un de ses compatriotes, un camarade de  parti. Nommé mandataire du candidat de leur formation politique commune, le créancier, à l’entame de la campagne électorale, apprend que « SP » est en train de battre campagne pour le candidat d’un autre parti. Le créancier se fâche tout rouge et réclame auprès de « SP » ses sous, allant jusqu’à lancer un ultimatum. Le délai butoir de paiement arrive à échéance; le créancier convoque « SP » dans un commissariat de police de Malabo pour non-paiement de dette. De peur de se retrouver en prison en pays étranger, voire de perdre son poste à l’ambassade, « SP » propose à son créancier de mettre ses réseaux au service du candidat soutenu par ledit créancier.

« SP » va plus loin en tentant de remettre au créancier 50 cartes NINA non retirées par les usagers et qui restaient  à son niveau. Le mandataire, en homme honnête, refuse l’offre indécente et en informe l’ambassadeur.

Après avoir mené  sa propre enquête pour avoir les preuves de l’accusation, le général Cissé signifie une demande d’explication à son secrétaire particulier. Visiblement mouillé jusqu’au cou, « SP » refuse de répondre à la lettre. Soucieux de ne pas garder dans ses souliers quelqu’un qui pourrait, par son comportement, ternir l’image de la représentation diplomatique du Mali en Guinée Equatoriale, l’ambassadeur Cissé prend la décision de limoger « SP ». Rappelons qu’à Malabo, le candidat IBK est arrivé en tête avec 54% des voix, suivi de SoumailaCissé (34%); Blaise Sangaré de la CDS vient en 3ème position avec 3,34% des voix. Le taux de participation à Malabo est de 51%.

Abdoulaye Guindo

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *